Championnats du monde : Ndoye Brouard 4eme, record du monde pour Ceccon

Panoramic
Yohann Ndoye Brouard (21 ans) n'a pas à rougir. Présent en finale du 100m dos, comme juste avant lui sa compatriote Emma Terebo, cinquième chez les femmes, le jeune nageur français a quitté le bassin sans médaille. Toutefois, s'il termine à la quatrième place, au pied du podium, place qui crée généralement beaucoup de déception et de frustration, le natif de Chambéry était très satisfait de sa performance, conscient qu'il ne pouvait pas espérer davantage lors de cette finale du 100m dos qui s'est avéré la plus rapide de tous les temps. Le vainqueur et nouveau champion du monde l'Italien Thomas Ceccon a en effet battu le record du monde de Ryan Murphy, deuxième de cette finale, avec un prodigieux chrono de 51”60. Ndoye Brouard, lui, a nagé en 52”50, nouveau record personnel pour le Tricolore, très lucide sur son résultat en dépit de son jeune âge.

Ndoye Brouard : "Ca ouvre des portes"


"Il y a une petite frustration, mais je suis quand même à six dixièmes du podium, et six dixièmes, c’est énorme sur un cent mètre. 51”9 c’est monstrueux pour une troisième place. J’ai gagné des places, je me suis amélioré trois fois, je termine quatrième au monde, je ne pouvais espérer mieux. Je sentais que Thomas allait être fort, il en avait gardé sous le pied, 51”6 c’est monstrueux et c’est un honneur d’avoir nagé à côté de lui", analysait Ndoye Brouard, persuadé avant l'heure d'avoir sa carte à jouer cet été à Rome, où auront lieu les Championnats d'Europe. " Si on enlève deux Américains, deux Russes, ça fait de la place et ça ferait deuxième Européen (derrière Ceccon). C’est sûr que ça ouvre des portes. Après, moi, je nage pour gagner et je suis une seconde derrière." Derrière le nouvel homme le plus rapide de tous les temps sur 100m dos. "Je suis vraiment content, je n’ai pas les mots. C’est difficile d’exprimer ce que je ressens", reconnaissait Ceccon en sortant de l'eau.

>