Championnats du monde : Marchand en finale du 200m papillon

On n'arrête plus Léon Marchand. Annoncé comme l'homme à suivre des ces Championnats du monde de natation de Budapest (Hongrie), et pas seulement côté français, mais aussi, certes, comme la nouvelle terreur tricolore des bassins, le jeune prodige de 20 ans n'est visiblement pas rassasié par son premier titre mondial, décroché dimanche sur le 400m 4 nages. Le héros de ce début de Mondiaux en ce qui concerne les Bleus s'est en effet offert une nouvelle chance de grimper sur la plus haute marche, cette fois sur 200m papillon. Qualifié avec le onzième temps des séries, plus tôt dans la journée, le Toulousain a réalisé le quatrième temps des demi-finales, en 1'54”32. Deuxième de sa demie derrière le Suisse Ponti grâce à une superbe fin de course - il est connu pour terminer en boulet de canon sur la distance et l'a encore confirmé - Marchand a surtout battu son propre record personnel et effacé des tablettes le vieux record de France, propriété de Franck Esposito, l'un des concurrents à l'époque de son... père. Un nouvel exploit pour la pépite française, qui savait qu'il devait impérativement battre son propre record pour pouvoir valider son billet pour une nouvelle finale en... deux courses disputées jusqu'à maintenant dans ces Mondiaux.

Marchand : "Ca va être dur, c'est un challenge, mais on verra bien"


Comme l'avait laissé penser sa prestation de la matinée, l'intéressé en avait bien gardé sous le pied lors des séries dans l'optique précisément de ces demi-finales de la soirée. Un nouvel exploit à la sauce Marchand, 20 ans seulement et d'une sérénité à tout épreuve, de même que son calme à la sortie du bassin au moment d'analyser sa performance pour France Télévision. "Je suis content car j’ai fait une super bonne course, je gagne une seconde sur le meilleur temps et je fais le record de France. Je me suis beaucoup entraîné sur le dernier 50 du "pap" et à la fin, ça paye, donc je suis très content. Ce matin (lundi matin), à la fin, c’était très dur (rires), quand ça se passe comme ça, c’est plus facile et c’est vraiment sympa." En dépit d'un programme très chargé mardi, l'extra-terrestre annoncé peut donc rêver d'une nouvelle médaille d'or. Ce serait complètement fou. Mais pas forcément pour lui. "J’aurai la série du 200 4 nages, la finale du 200 pap et peut-être la demi-finale du 200 4 nages juste après. Ca fait longtemps que je m’entraîne, c’est plutôt un cadeau pour moi de faire des courses comme ça, ça va être un challenge pour moi, ça va être dur mais on verra bien." Ce Marchand est vraiment un délice, et on en redemande.

>