MotoGP : Les courses sprints intronisées à chaque Grand Prix en 2023

panoramic

Petite révolution dans le monde du MotoGP ! A partir de la saison prochaine, chaque samedi sera notamment consacré à une course sprint. Alors que la Formule 1 a mis en place ce nouveau système (qualifications le vendredi, qui déterminent la grille de départ de la course sprint du samedi, qui détermine la grille de départ du Grand Prix du dimanche) pour seulement trois courses par saison depuis l’an passé, la catégorie-reine de la moto disputera une course sprint lors de chaque étape du championnat du monde. Cela consistera en une moitié de course principale (soit une grosse vingtaine de minutes), et la moitié des points (soit 12,5 pour le vainqueur) seront attribués. Alors que plusieurs pilotes, à commencer par le champion du monde en titre Fabio Quartararo, s’étaient inquiétés des problèmes physiques que pourraient engendrer l’apparition d’une course sprint le samedi, les organisateurs du MotoGP ont annoncé que le temps passé sur la piste chaque week-end n’augmentera pas. Selon Autosport, l'une des quatre séances d’essais et le warm-up du dimanche matin pourraient donc être supprimés. En revanche, gros changement par rapport à la Formule 1 : ce sont bien les qualifications qui détermineront la grille de départ du dimanche, et non pas la course sprint.

"Une opportunité d'offrir plus de spectacle"


Cette idée de course sprint est apparue durant la pause estivale, et visiblement, les pilotes n'ont pas été consultés, et ils ne sont d'ailleurs pas tous favorables et à ce nouveau format. Le président de l'association des équipe Hervé Poncharal y toutefois tenu à les rassurer : « Le but est de ne pas créer d'inflation. En termes de coûts et de fatigue des pilotes, ça ne changera rien. » Carmelo Ezpeleta, le président de la Dorna, qui organise le championnat, veut lui voir dans ce nouveau format une opportunité d'offrir plus de spectacle : « Nous travaillons depuis toujours pour améliorer le système et pour offrir un meilleur spectacle. Cela a été discuté avec la Fédération internationale de motocyclisme (FIM), les constructeurs et les équipes. J'ai également parlé hier (vendredi) avec les pilotes en commission de sécurité. » Les prochaines semaines devraient permettre de discuter un peu plus et fixer définitivement les nouvelles règles.

>