MotoGP : La première journée d'essais à Misano dominée par Bagnaia

Avant de rejoindre Austin, le paddock MotoGP est resté à Misano. Après le Grand Prix de Saint-Marin remporté ce dimanche par Francesco Bagnaia devant Fabio Quartararo, les pilotes bénéficient de deux jours d’essais sur le Circuit Marco-Simoncelli avec des programmes de travail bien différents d’un constructeur à l’autre. Toujours en forme sur ses terres, « Pecco » Bagnaia a signé le meilleur temps de la journée (1’31’’524) malgré une chute sans conséquences dans l’après-midi. Le pilote italien, tout comme son coéquipier Jack Miller, a testé de nouveaux éléments aérodynamique en vue de la saison prochaine. Concédant un dixième de seconde, Pol Espargaro a signé le deuxième temps devant Takaaki Nakagami. Mais, dans le clan Honda, c’est du côté de Marc Marquez qu’il fallait regarder. L’octuple champion du monde, quinzième sur la feuille des temps, a testé un prototype de la moto 2022, avec un design très différent au niveau de la prise d’air. Leader du championnat du monde, Fabio Quartararo a mis à profit un début de journée sur piste humide pour engranger de l’expérience sur cette surface.


Des essais pour comprendre ou apprendre


Dans l’après-midi, le Niçois a pu tester un nouveau châssis pour aller chercher le huitième temps de la journée à une demi-seconde de la référence établie par Francesco Bagnaia. Avant de subir une opération du syndrome des loges, Johann Zarco a passé une journée au guidon de sa machine avec, là-aussi, l’idée de tester un nouveau châssis pour Ducati. Michele Pirro prendra le relais ce mercredi pour la deuxième et dernière journée d’essais. Jorge Martin, auteur du neuvième temps, a également testé de nouvelles pièces aérodynamiques pour le constructeur italien. Mais, pour beaucoup de pilotes, cette journée a surtout servi à poursuivre un travail d’adaptation. Maverick Viñales pour Aprilia mais également Franco Morbidelli et Andrea Dovizioso chez Yamaha ont été studieux. Enfin, du côté de KTM, alors que Dani Pedrosa a été mis à contribution pour essayer de nouvelles idées, les pilotes titulaires ont surtout chercher à trouver des solutions pour régler les soucis de la RC16. Pour le constructeur autrichien, la journée de mercredi sera importante avec Remy Gardner et Raul Fernandez, titularisés chez Tech3 l’an prochain, qui feront leur premiers tours de roue au guidon d’une MotoGP afin de leur donner un avant-goût de ce qui les attend en 2022.

>