MotoGP - GP de Valence : Pas de miracle pour Quartararo, Bagnaia sacré champion du monde

panoramic

Treize ans plus tard et la fin de l’hégémonie Valentino Rossi, le titre mondial en MotoGP est de retour en Italie ! Francesco Bagnaia a en effet décroché le Graal ce dimanche à Valence, au terme du dernier Grand Prix de la saison. Le pilote Ducati de 25 ans comptait 23 points sur son rival Fabio Quartararo au moment de prendre le départ, et pouvait s’élancer en étant serein, puisque pour conserver son titre, le Français devait gagner le Grand Prix et Bagnaia devait finir au-delà de la 14eme place. Et au final, le pilote Ducati a terminé neuvième et le pilote Yamaha quatrième. Le Turinois offre donc un premier titre à Ducati depuis Casey Stoner en 2007 !

Quartararo et Bagnaia se sont touchés


Si c’est Jorge Martin qui avait signé la pole samedi, c’est Alex Rins qui a pris le meilleur départ et a mené la course de bout en bout, pour décrocher sa deuxième victoire de la saison et permettre à Suzuki de finir sur un succès avant de quitter la MotoGP. Partis respectivement quatrième et huitième, Fabio Quartararo et Francesco Bagnaia n’ont pas connu de problèmes au départ, mais ils se sont livré une magnifique bataille lors du deuxième tour ! Alors qu’ils se sont très peu retrouvés en confrontation directe cette saison, les deux rivaux se sont doublés et redoublés à plusieurs reprises, et se sont même touchés, heureusement sans conséquence (l’Italien a toutefois perdu un élément aérodynamique de sa moto). Bagnaia était alors cinquième et Quartararo sixième, mais le Français a de nouveau doublé l’Italien dans le quatrième tour et a ensuite passé toute la fin du Grand Prix devant lui. Mais pendant que les deux cadors livraient bataille, les leaders en ont profité pour s’échapper, et Fabio Quartararo n’a jamais entrevu la victoire. Doublé par Brad Binder à onze tours de la fin mais profitant de la chute de Marc Marquez, il a finalement terminé au pied du podium. Bagnaia, quant à lui, n’a pris aucun risque après sa lutte avec le Français et a tranquillement glissé au classement pour finir à une neuvième place qui suffit amplement à son bonheur.

La remontada de Bagnaia


« Peco » Bagnaia devient le premier pilote italien à être sacré sur une moto italienne depuis cinquante ans et Giacomo Agostini sur sa MV Agusta. Un titre qu’il est allé chercher grâce à une fantastique deuxième partie de saison. Alors qu’il comptait 91 points de retard sur Fabio Quartararo à la mi-saison, le pilote Ducati a signé cinq victoires et trois podiums depuis fin juin, pour finir avec seize points d’avance sur le Niçois, victime d’une Yamaha moins performante que la Ducati. Cela reste tout de même une deuxième place mondiale, et le deuxième meilleur résultat de l’histoire d’un pilote français ! Avec ce titre de Bagnaia, ce sont donc cinq pilotes différents qui ont été sacrés en cinq ans. Vivement 2023 !

Fernandez sacré en Moto2


Il y avait également du suspense en Moto2, où Augusto Fernandez (KTM) comptait seulement neuf points et demi d’avance sur Ai Ogura (Honda) avant la dernière course. Mais le Japonais a chuté dès le septième tour et a donc offert le titre à l’Espagnol de 25 ans, qu’on verra l’année prochaine en MotoGP, chez Gasgas. En Moto3, Izan Guevara (Gasgas, 18 ans) était sacré depuis trois semaines et il a fini en beauté en gagnant à Valence (le Français Lorenzo Fellon a fini 20eme de la course, et 25eme du championnat). Il sera en Moto2 la saison prochaine, au sein de la même écurie.

>