MotoGP - GP d'Algarve : Bagnaia l'emporte, Zarco termine 5eme, Quartararo a chuté



Derrière Fabio Quartararo, Francesco Bagnaia tient à sa place de dauphin. Ce dimanche, l'Italien a remporté le Grand Prix d'Algarve, sa troisième victoire de la saison, et conforte donc sa place au classement général. Parti en pole position, le pilote Ducati a devancé à l'arrivée l'Espagnol Joan Mir (Suzuki) et l'Australien Jack Miller (Ducati), lors d'une course arrêtée à deux tours de son terme. En effet, dans les derniers tours, le duel entre Iker Lecuona et Miguel Oliveira s'est mal terminé. La chute du local de l'étape a rapidement entraîné un drapeau rouge qui a mis fin à la course. Ce GP s'est donc stoppé brusquement à Portimao avec le succès logique et autoritaire de Bagnaia, qui compte désormais 227 points au général, soit 32 de plus que Mir (3eme).

Zarco à la fête, pas Quartararo


Titré en Emilie-Romagne il y a deux semaines, Quartararo était lui dans un jour sans. Pas dans le coup durant toute la course (7eme sur la grille), le Français a finalement chuté à cinq tours de la fin et a abandonné. De ce fait, grande première pour lui en 2021, le pilote Yamaha n'a donc pas marqué de points ce dimanche, ce qui ne lui était donc jamais arrivé cette saison. Si le champion du monde n'a pas brillé, Johann Zarco a lui été à la fête au Portugal. En terminant 5eme, ce dernier s'est assuré de remporter le "titre" de meilleur pilote indépendant. S'il est désormais 4eme au classement général, à deux points de Miller, le Français tentera de finir en beauté à Valence, le 14 novembre prochain. Pour sa part, Ducati s'est assurée le titre constructeurs ce dimanche.


Acosta titré en Moto3, Gardner s'en rapproche en Moto2


Un peu plus tôt, Pedro Acosta avait décroché le titre en Moto3. Le pilote KTM a bataillé jusqu'au bout pour s'imposer ce dimanche et ainsi devenir champion du monde à tout juste 17 ans. Parti 14eme ce dimanche, l'Espagnol a fait fort pour revenir sur Dennis Foggia, son principal rival au général, et a triomphé après un dernier tour totalement fou, suite à la chute de l'Italien. Acosta fait donc aussi bien que Loris Capirossi, sacré champion du monde en 1990 à 17 ans également. Enfin, en remportant la course en Moto2, Remy Gardner s'est grandement rapproché du titre dans sa catégorie. Avec désormais 23 points d'avance sur l'Espagnol Raul Fernandez à une course de la fin, il faudrait un autre scénario complètement fou pour empêcher l'Australien de ne pas rejoindre Quartararo et Acosta parmi les pilotes sacrés cette saison.

>