Thierry Henry (Impact de Montréal) : « Tout le monde tombe »

Comme à l’époque de sa nomination à l’AS Monaco, c’est un Thierry Henry très attendu qui s’est présenté devant la presse canadienne, lundi, dans le cadre de sa présentation officielle. Le nouveau coach de l’Impact de Montréal veut repartir de l’avant après une première expérience de numéro un qui a vite tourné au fiasco du côté de l’ASM. Un sujet qui a forcément été évoqué : « Maintenant je suis ici, coach de l’Impact de Montréal. Soit tu gagnes, soit tu apprends, et j’ai beaucoup appris, a-t-il assuré. La seule erreur qu’on puisse faire est de ne pas apprendre, mais il faut y retourner. Ça a été un très bon processus d’apprentissage, et je suis très optimiste pour la suite ». L’ancien adjoint de Roberto Martinez a toutefois tenu à ce que les débats ne tournent pas trop autour de sa personne : « Je sais que j’ai un vécu, mais ça fait partie du passé. Je suis un être humain normal et en tant qu’entraîneur, ça commence. Ce n’est pas mon histoire, mais celle du club qui est plus importante »

 


Henry : « J’ai appris beaucoup sur moi-même »


L’expérience de l’ancien buteur des Bleus sur le Rocher - qui n’a duré que trois mois - a marqué les esprits. Pas forcément pour les bonnes raisons. L’intéressé, lui, assure en avoir tiré du positif : « Il faut commencer quelque part. J’ai appris beaucoup sur moi-même avec la Belgique et Monaco. Il faut se battre. Ce n’est pas seulement mon histoire mais celle de tout le monde dans la vie. Tout le monde tombe. La question est de savoir comment on se relève », a-t-il poursuivi, très philosophe. Le technicien de 42 ans, qui a dit tout le bien qu’il pensait de la ville de Montréal, a en tout cas assuré ne pas fuir la pression dans un championnat moins médiatisé en Europe : « Non, pas du tout. Il y a du monde ici, il y en avait à Monaco, en Belgique. Ça ne m’est pas venu à l’esprit ». Désormais, place au terrain.

Les premiers pas de Thierry Henry à Montréal