Les grands derbys du monde : Club América - Cruz Azul

L'antagonisme entre le Club América et Cruz Azul est né dans les années 60, d'où le surnom de « Clasico Joven » qui traduit la jeunesse de l'opposition. Les deux clubs sont bien plus anciens, créés juste avant la Première Guerre Mondiale (1916 pour le Club América, 1917 pour Cruz Azul), mais Cruz Azul a attendu une cinquantaine d'années avant de rejoindre l'élite mexicaine. Jusqu'alors, les Chivas de Guadalajara étaient l'ennemi principal - et le sont toujours - au niveau national pour l'América, pensionnaire historique du mythique stade Azteca (seule enceinte avec le Maracana à avoir accueilli deux finales de Coupe du Monde).

Mais le derby de Mexico a donc vu le jour en 1964, pour le premier affrontement après la montée de Cruz Azul. Les « Cementeros », surnommés ainsi car ce sont des ouvriers d'une entreprise de ciment qui ont fondé le club, décrochent tout de suite leur première victoire (2-1) face à ce rival représentant la classe plus aisée. Le premier grand match a lieu l'année où Cruz Azul décide de rejoindre à son tour le stade Azteca, pour une cohabitation qui durera jusqu'en 1996 (et a repris, au moins provisoirement, en 2018) : en août 1972, le club s'impose en finale du championnat 4-1 et Cruz Azul lance ainsi sa plus grande décennie de succès, qui fera de l'équipe une « Maquina ». Dans les années 80, l'América retrouve de sa splendeur, magnifiée lors du titre de 1989 avec un sacre 3-2 en finale aller, puis 2-2 au match retour.



Carlos Hermosillo inscrit le but décisif pour le titre, comme il le fera encore trois fois en quatre ans, de 1993 à 1996, mais cette fois sous le maillot de Cruz Azul (et pas face à l'América). Parmi les autres stars ayant marqué les équipes et le derby, l'América est le club de coeur de Cuauhtémoc Blanco, qui s'était rendu célèbre au Mondial 98 avec son fameux coup du crapeau (coincer le ballon entre ses deux pieds et sauter pour dribbler l'adversaire). Guillermo Ochoa, l'ancien gardien d'Ajaccio, y a également débuté sa carrière et y joue à nouveau. Ivan Zamorano a aussi évolué à l'América en fin de carrière, de 2001 à 2003. A Cruz Azul, on notera le beau passage de César Delgado durant cinq ans, avant de partir à Lyon en 2008.

En 2013, les deux équipes se sont à nouveau retrouvées pour une finale, celle du Tournoi de Clôture. L'América, mené de deux buts à une minute de la fin, l'a emporté aux tirs au but, au terme d'un match encore souvent considéré comme la meilleure finale de l'histoire du football mexicain. C'est le gardien Moises Munoz qui a inscrit le but envoyant les siens en prolongation ! En décembre 2018, l'América a encore remporté le Tournoi d'Ouverture (0-0 à l'aller, 2-0 au retour). Enfin l'an passé, les « Celestes » (autre surnom de Cruz Azul) ont marqué cinq buts pour la première fois de leur histoire face à l'América, s'imposant 5-2 après avoir été menés 2-1 en début de seconde période. Ironie du sort, le dernier match en date des deux clubs est aussi un « Clasico Joven », remporté 1-0 par Cruz Azul le 15 mars.

Bilan : 60 victoires du Club América - 57 nuls - 47 victoires de Cruz Azul


>