Gignac, Tigre sacré

La quatrième aura été la bonne. Après avoir échoué trois fois en finale (2016, 2017 et 2019), le club mexicain des Tigres de Monterrey a enfin pu soulever la coupe promise au vainqueur de la Ligue des champions Concacaf. André-Pierre Gignac et ses partenaires ont battu ce mardi le Los Angeles FC (2-1), grâce notamment au but décisif du Français.

Déjà double buteur lors de la demi-finale remportée dans la nuit de samedi à dimanche face aux Honduriens d'Olimpia (0-3), André-Pierre Gignac a donc une fois encore su se montrer déterminant dans une rencontre pourtant bien mal partie pour les Tigres. Car si la première période avait été relativement équilibrée, Los Angeles a ouvert le score à l'heure de jeu par l'intermédiaire de Diego Rossi (0-1, 61e).

   


Mais dix minutes plus tard, le réveil mexicain a sonné et Hugo Ayala a remis son équipe à flot (1-1, 72e). Et alors que le coup de sifflet final se rapprochait à grand pas, André-Pierre Gignac est donc sorti une dernière fois de sa boite dans la compétition (2-1, 84e), pour offrir la première Ligue des champions Concacaf de l'histoire des Tigres.

Gignac, meilleur marqueur

Au coup de sifflet final, APG pouvait laisser éclater sa joie au micro de Fox Sports : "Enfin ! Après avoir perdu presque trois fois de suite, je pense que c'est mérité. (...) Je suis arrivé il y a cinq ans et aujourd'hui je remporte enfin un titre international." Non-content de ce succès de choix, le Français termine également meilleur buteur de la compétition, avec six buts au total, et deux passes décisives.


>