Togo : Halimou, attention pépite !

Annoncé au Raja Casablanca, qui l'avait mis à l'essai, Sama Halimou n'a finalement pas posé ses valises au Maroc. Pas un problème en somme pour le jeune défenseur central togolais de 19 ans, qui ne devrait pas tarder à débarquer en Europe. Malgré son jeune âge, le stoppeur de l'ASKO de Kara a assurément tout d'un futur grand (il l'est déjà par la taille : 1,84 m). Pas uniquement dans son pays le Togo mais un futur grand du football mondial. Pour le moment, Halimou, principale révélation de la dernière CHAN (l'équivalent de la Coupe d'Afrique des Nations mais réservée aux joueurs locaux uniquement) malgré l'élimination prématurée des Eperviers, tombés dans le même groupe que le Maroc, futur vainqueur, au premier tour, se contente uniquement de jouer les premiers rôles dans le championnat de son pays. Il n'empêche que l'ancien pensionnaire de l'ETC Lomé, repéré par l'ASKO de Kara après seulement une saison passée sous les couleurs du club de la capitale (il n'avait alors que 14 ans !), s'est déjà imposé comme le meilleur joueur à son poste.

Adopté par les A


De la même manière, si les Kondonas ont pu fêter leur deuxième titre de champion de rang (le sixième de l'histoire du club) cette saison, ils le doivent grandement à celui qui avait été déjà été l'un des héros du sacre de 2020 et n'a pas perdu davantage de temps pour franchir les paliers en sélection. Très vite promu capitaine de l'équipe nationale U20, il a tapé avec le même éclat dans l'œil  de l'ancien sélectionneur des A Claude Le Roy, qui n'a pas tardé à accorder sa confiance dans l'axe au natif d'Adjengré. Le talent rare d'Halimou, véritable pépite du football togolais, a amené le successeur de Le Roy le Portugais Paulo Duarte à lui aussi faire du jeune défenseur central l'un de ses cadres en dépit de ses 19 ans. Une éclosion qui a traversé rapidement les frontières et n'a évidemment pas échappé aux recruteurs européens. En attendant, Halimou garde les pieds sur terre. "Je me considère toujours en apprentissage (...) Je mets un point d'honneur à observer mes devanciers et à travailler avec acharnement pour atteindre les sommets", rappelle en permanence le diamant, dont la philosophie et la progression devraient très vite être récompensées. Même s'il n'est pas pressé.

>