Osimhen frappe fort d'entrée !

Reuters

Désormais privé de l’intelligence de jeu Tiago Mendes et de la fougue de Nicolas Pépé, le Losc a démarré la saison sur une bonne note, dimanche en Ligue 1, avec une victoire sur une équipe plutôt faible de Nantes (2-1). C’est surtout la prestation de Victor Osimhen qui est à mettre en avant. L’avant-centre nigérian de 20 ans, recruté pour 12 millions à Charleroi, s’est offert un doublé décisif.  

Aligné en pointe par Christophe Galtier, en l’absence d'un Loïc Rémy suspendu, le jeune buteur a fait admirer son talent. Sa vitesse lui a permis d’échapper à Molla Wague, son vis-à-vis du jour, sur un dégagement lointain de José Fonte lors de l’ouverture du score (19e) et sur un centre de Zeki Çelik pour le but de la victoire (80e). Sa puissance de frappe lui a permis de tromper un Alban Lafont à chaque fois un peu passif sur les deux réalisations...

Yazici brille aussi

Les vice-champions de France ont mis beaucoup de rythme lors de la première demi-heure, avec un Jonathan Ikoné habile sur le côté droit (où il évolue désormais), mais se sont déconcentrés au retour des vestiaires. Les hommes de Christian Gourcuff, à l’effectif très limité, ont alors été plus combatifs et une frappe de 25 mètres d’Andrei Girotto, déviée par Zeki Çelik, leur a offert une égalisation (51e).

Ce retour au score des Nantais a ainsi permis aux Lillois de s’ajuster dès cette première sortie à Pierre-Mauroy. Timothy Weah, effacé en soutien de Victor Osimhen, a cédé sa place Yusuf Yazici (69e). Très attendu, puisqu’il est la recrue la plus chère de l’histoire du club, le gaucher turc a créé des brèches à chaque prise de balle ou presque et a permis à son équipe de finir fort. Il est l’autre nouvelle force offensive des Dogues.