Mercato : Kalidou Koulibaly, et s'il restait à Naples ?

Chaque été, c'est la même histoire : les meilleurs clubs d'Europe négocient pour recruter Kalidou Koulibaly. Et comme tous les étés, le défenseur sénégalais pourrait rester à Naples. Cette hypothèse a pris de l'épaisseur quand le joueur de 29 ans a évoqué sa situation dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport. Il est allé jusqu'à parler d'une fin de carrière au pied du Vésuve. « Je n’ai jamais parlé d’un transfert. J’ai lu dans les journaux qu’il était question de mon avenir. Mais je veux seulement penser à jouer. Je suis à 100 % un joueur du Napoli. Et ça me dérange d’être lié tous les jours à tel ou tel club européen. On verra ce que le président décidera, s’il me proposera une prolongation de contrat qui me permettrait de terminer ma carrière à Naples. Pour le moment, j’ai encore trois ans de contrat et je ne pense à rien d’autre qu’au Napoli. » Une déclaration qui n'a pas refroidi ses prétendants.


Kalidou Koulibaly, c'est 80 millions ou rien

Depuis cette interview, le natif de Saint-Dié a été annoncé à Liverpool, à l'Atlético Madrid à Manchester United ou à Manchester City. Des courtisans qui pourraient être déçus. Personne ne semble enclin à dépenser les 80 millions d'euros demandés par la direction napolitaine. Le contexte économique actuel doit les refroidir comme les récentes performances de Koulibaly. Dans un Napoli qui a connu la crise, le défenseur n'a pas réussi à prendre les choses en main. Blessé à plusieurs reprises, il vit la saison la plus difficile de sa carrière. Il n'a pas encore marqué et n'a jamais joué aussi peu depuis ses années à Metz.

Mais son talent est certain et Gennaro Gattuso pourrait vouloir reconstruire son équipe autour de lui. Le vice-champion d'Afrique n'a que 29 ans et a un contrat qui court jusqu'en 2023. C'est assez pour faire augmenter sa valeur et travailler sur le long terme. Contrairement à ce qui est annoncé depuis tant d'années, les clubs les plus riches du monde ne sont pas forcément en position de force au moment de négocier avec le potentiel défenseur le plus cher du monde et « la relation spéciale qui le lie aux habitants de Naples». Comme chaque été ces formations anglaises, espagnoles ou françaises devraient l'apprendre à leur dépens.


>