Mercato : A qui profite l'échange Arthur - Pjanic ?

Panoramic
Le mois de juin n'est pas terminé mais un premier chassé-croisé a eu lieu. Miralem Pjanic a quitté Turin pour Barcelone alors qu'Arthur a fait le chemin inverse. Un échange qui a beaucoup fait parler depuis quelques jours. Mais qui est le vrai gagnant dans cette transaction ? S'il faudra attendre quelques mois avant de connaître la vérité du terrain, sur le papier, le verdict est plutôt mitigé. Le Barça se débarrasse d'un joueur annoncé comme le futur Xavi mais qui n'a jamais pris le jeu à son compte alors que la Juventus Turin se permet un rajeunissement de son entre-jeu.

Tout le monde semble donc heureux sauf que dans les deux camps, il y a des critiques. Le club catalan récupère un nouveau trentenaire pour son milieu de terrain. Busquets, Vidal, Rakitic et désormais Pjanic ne manquent pas d'expérience et de talent mais il sera difficile de construire autour d'eux sur le long terme. Du côté de la Vieille Dame, Arthur est un joueur qui ne s'est pas encore affirmé comme un titulaire au plus haut niveau européen. Sur courant alternatif à Barcelone, il n'a pas encore prouvé sa capacité à régner sur le milieu de terrain d'un cador du Vieux Continent.


Pjanic est meilleur, Arthur est plus prometteur

D'un point de vue purement sportif, le club blaugrana récupère le meilleur joueur mais pas forcément celui qui colle le mieux à son projet. Miralem Pjanic est excellent, expérimenté et très doué sur coups de pied arrêtés. Mais a-t-il l'ADN Barça ? Ce n'est pas sûr et c'est ce qui inquiète particulièrement les socios. Le club est en difficulté et il fait des efforts financiers pour un joueur dont l'adaptation est incertaine. Miralem Pjanic devrait apporter une belle plus-value au groupe de Quique Setien, il est un des meilleurs milieux de Serie A, mais ce choix reste risqué. La réussite devra être au rendez-vous rapidement pour éviter de fragiliser encore un peu plus une institution en délicatesse.

La situation est similaire pour la Juve. Arthur est un bon joueur, il n'y a aucun doute là-dessus. Mais sera-t-il l'homme capable d'aider Maurizio Sarri à ramener les Bianconeri au sommet du football européen ? C'est loin d'être évident. A 23 ans, l'ancien joueur de Gremio possède encore une marge de progression importante et une belle cote sur le marché des transferts.

Mais pour qu'il apporte sur le terrain et rapporte d'un point de vue financier, le Brésilien va devoir franchir un cap, se débarrasser des blessures et prendre le meilleur sur ses nombreux concurrents directs. D'un côté comme de l'autre, il est difficile de déclarer un vainqueur. Une preuve que le mercato est bien lancé, les premiers paris ont été pris.