Lyon : Le mercato, son avenir... Aouar fait le point



Lyon traverse une passe délicate en ce moment. Connaissant sa pire série depuis plus de 30 ans, le club rhodanien aurait bien eu besoin de l’apport d'Houssem Aouar. Mais, le milieu de terrain est blacklisté par Peter Bosz. Une situation qui a commence à devenir pesante pour l’intéressé.

Aouar : « Demandez au coach pourquoi je ne joue pas »


Dans une interview accordée à L’Equipe, Aouar a indiqué qu’il ne savait pas du tout pourquoi il n’a pas eu de temps de jeu depuis la reprise. « Je ne peux pas répondre. Désolé. En fait ce n'est pas à moi de répondre, il faut que vous demandiez au coach. C'est très dur pour moi car je suis attaché à ce club et à mes coéquipiers. C'est compliqué à gérer. C'est vrai que j'aimerais aussi essayer d'apporter quelque chose, les aider. J'espère que je vais avoir cette occasion, et qu'on va tous se relever de cette mauvaise période », a-t-il confié.

Le joueur d’origine algérienne est dans le dur, mais il ne baisse pas les bras. Il croit en ses chances d’inverser la tendance : « Je me sens capable d’aider l’équipe à inverser la tendance. Je dis ça en toute humilité, car ça sera d'abord un travail collectif. Il va falloir que tout le monde hausse son niveau de jeu. Mais moi je suis prêt mentalement et physiquement, je suis à 100 %. »

« Si ça ne tenait qu’à moi, je serai déjà parti »


Aouar se retrouve donc à l’écart chez les Gones. Pourtant, il a tout fait personnellement pour changer d’air durant le dernier mercato. « Ce n'est pas moi qui n'ai pas réussi à partir. Dans un transfert il y a trois parties : le club qui achète, le club qui vend et le joueur. Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais été transféré étant donné que j'avais accepté les offres. Mais il faut que tout le monde se mette d'accord et ça je le respecte. Ça arrive tous les étés, pour plein de joueurs. Ça ne me pèse pas du tout mentalement. J'ai accepté ça, je suis quelqu'un qui passe vite à autre chose », a-t-il lâché.

Enfin, Aouar a conclu en assurant qu’il n’avait rien contre les supporters lyonnais, même si ces derniers lui ont parfois mené la vie dure. « L'image que certains ont de moi, je n'en suis pas responsable. Après, honnêtement, je ne sens pas de rupture avec les supporters. Quand je sors de chez moi, quand je me balade, je n'ai jamais un souci, au contraire. La saison dernière, c'est vrai que j'ai été sifflé, comme d'autres joueurs d'ailleurs. Mais je dois aussi être honnête avec moi-même vis-à-vis des attentes que les supporters ont de moi et de l'équipe : ils ont le droit d'être mécontents, de ne reprocher de ne pas être à la hauteur, et de nous le faire entendre. »

>