Le montant des transferts au plus bas depuis cinq ans

Hakimi

Plus d'opérations, mais moins d'argent en circulation : le nombre de transferts dans le football professionnel masculin a légèrement augmenté en 2021, mais leur valeur financière est au plus bas depuis cinq ans sur fond de pandémie, indique un rapport de la Fifa publié vendredi. La Fédération internationale a recensé quelque 18.000 mouvements internationaux l'année dernière, un chiffre proche du record atteint en 2019 et en hausse de 5,1% par rapport à 2020, année de l'irruption de la pandémie de Covid-19.

D

Les sommes engagées ont cependant décliné pour la seconde année d'affilée. Le total des dépenses a en effet atteint près de 4,9 milliards de dollars (4,2 milliards d'euros), "en baisse de 13,6% par rapport à 2020 et de 33,8% par rapport au niveau record de 2019". "Même si les clubs ont eu besoin de renouveler leurs effectifs (...), ils n'étaient pas aussi enclins à payer des indemnités de transfert, débouchant sur un montant total des transferts qui a atteint en 2021 son plus bas niveau en cinq ans", peut-on lire dans le "Global Transfer Report".

Comme d'habitude, l'immense majorité des changements de clubs ont été effectués sans indemnité de transfert (87,7%). Autrement dit, seuls 12,3% des mouvements (2.230) ont donné lieu à une transaction financière. Sur ces transferts payants, le montant médian a baissé sensiblement en 2021, tombant à 300.000 dollars (262.000 euros), des chiffres qui renvoient à ceux relevés il y a dix ans. Les dix plus gros transferts ont représenté à eux seuls 15% des transactions.

Le transfert de l'attaquant belge Romelu Lukaku, passé de l'Inter Milan à Chelsea contre 115 M EUR d'après la presse, est le plus cher enregistré en 2021 selon la Fifa (qui ne confirme aucun chiffre), devant ceux de l'Anglais Jadon Sancho (de Dortmund à Manchester United) et du Marocain Achraf Hakimi (de l'Inter au Paris SG). Trois Français figurent dans le top 10: Raphaël Varane (Manchester United, ex-Real Madrid), Ibrahima Konaté (Liverpool, ex-Leipzig) et Eduardo Camavinga (Real Madrid, ex-Rennes), respectivement aux 4e, 6e et 9e places. Les joueurs français sont la nationalité qui concentre le plus de dépenses, avec des transactions totales évaluées à environ 643,6 millions de dollars (562 M EUR). C'est la première fois que les Brésiliens, qui voient le montant de leurs échanges s'éroder depuis trois ans, ne dominent pas ce classement.

 

                


>