Giroud aurait dit oui à l'Inter Milan

Reuters

Mis au placard par Frank Lampard, Olivier Giroud devrait rapidement pouvoir en sortir. Après avoir dû se contenter de deux maigres apparitions depuis fin août, le Français a en effet reçu un bon de sortie de la part de ses dirigeants. C’est en tout cas ce qu’assurait le Daily Mail ce mercredi. Et la tendance semble se confirmer puisque pour la Gazzetta dello Sport, le champion du monde tricolore a d’ores et déjà trouvé son futur club.

Malgré sa placardisation chez les Blues, l’ancien Gunner ne manque pas de prétendants. En Angleterre, West Ham et Crystal Palace se sont déjà positionnés, et en Ligue 1, son nom a également récemment été évoqué du côté de Lyon, notamment en cas de départ – très improbable – de Moussa Dembélé. Mais à en croire le quotidien transalpin, c’est finalement à l’Inter Milan que le natif de Chambéry devrait relancer sa carrière. Les discussions entre les deux parties se seraient intensifiées ces dernières heures et le Français aurait donné son accord.

Giroud ne doit pas se tromper

Un choix qui peut paraître surprenant puisqu’Olivier Giroud donnerait l’impression de quitter le banc d’un cador pour un autre. Déjà auteur de 9 buts en 14 matches, Romelu Lukaku semble en effet indéboulonnable. Mais le discours d’Antonio Conte l’aurait pleinement rassuré, le technicien transalpin, qu’il a fréquenté durant 18 mois chez les Blues, voyant en lui le complément idéal à l’attaquant belge, autant pour lui permettre de souffler que pour lui être associé aux avant-postes.

Antonio Conte l’a dit suffisamment fort après la défaite concédée à Dortmund (3-2) après avoir mené 2-0: l’Inter Milan ne bénéficie pas d’un effectif suffisamment étoffé et expérimenté à ses yeux. Olivier Giroud serait donc un renfort de poids en ce sens. De même que Matteo Darmian (Parme) ou Alessandro Florenzi (AS Rome), également convoités.

"Il sait que pour le mois de mars, il faudra que sa situation personnelle évolue."

Didier Deschamps

Olivier Giroud ne doit en tout cas pas se tromper dans son choix. Didier Deschamps, s’il l’a convoqué pour les deux prochains matches des Bleus en novembre, a été clair avec son attaquant. "Il sait que pour le mois de mars, il faudra que sa situation personnelle évolue. Je sais qu’il fait ce qu’il faut physiquement pour répondre présent mais il lui faut une activité plus présente sur le terrain", a-t-il ainsi confié en conférence de presse.

Deschamps : "La situation de Giroud n'a malheureusement pas évolué"