Ce que Cardiff reproche à Nantes dans l'affaire Sala

Cardiff City FC

C'est lundi que la Fifa a reçu le dossier envoyé par Cardiff au sujet du transfert d'Emiliano Sala. Comme l'avait indiqué la presse anglaise il y a quelques semaines, le club gallois, qui ne veut pas régler au FC Nantes le montant du transfert de l'attaquant argentin (17 millions d'euros), compte s'appuyer sur une clause figurant dans l'accord passé entre les deux clubs, qui rendrait le contrat "nul et non avenu, sans paiement dû", car la Premier League n'a pas homologué le contrat de l'ancien Bordelais avant sa mort. Une première version du contrat avait été rejetée, une seconde, en bonne et due forme, devait être signée par Sala le 22 janvier, à son retour à Cardiff. Au lendemain du vol qui lui sera fatal. (*)

Ce n'est toutefois pas la seule irrégularité dénoncée par Cardiff. Selon le Telegraph, les Bluebirds reprochent aux Canaris de ne pas avoir renseigné le nom de Mark McKay, l'agent mandaté par le FCN pour transférer Sala en Premier League, dans le TMS (Transfer Matching System), le logiciel qui gère les transferts. Ce serait une faute, au regard de l'Annexe 3 du Règlement sur le statut et le transfert des joueurs (RSTP) de la Fifa, qui oblige les clubs à saisir le "nom et la commission de l’intermédiaire du club" et Nantes s'exposerait ainsi à des sanctions. C'est d'ailleurs ce même règlement qui requiert le téléchargement d'un "contrat signé entre le club et le joueur professionnel", ce que Cardiff n'a pas été en mesure de faire.

Mais ce n'est pas tout. Dans son dossier, Cardiff s'appuie également sur le fait que c'est Willie McKay, le père de Mark McKay, qui a organisé le trajet en avion dans lequel ont péri Sala et le pilote David Ibbotson, embauché par les McKay. Aux yeux du club gallois, le FC Nantes serait ainsi responsable, par procuration, de l'accident. Ce sera à la Fifa de résoudre le litige, alors que le bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) travaille toujours à établir les causes et les responsabilités de l'accident.

(*) Les Canaris, de leur côté, s'appuient sur le fait que le transfert avait bien été enregistré par la LFP et par la Fifa, qui avait délivré le certificat international de transfert international le 21 janvier à 17h30, selon le FC Nantes.