Alexis, un gouffre financier pour MU

Reuters

Il y a un peu plus d'un an, lorsque le club était allé le chercher à Arsenal en fin de mercato hivernal, Manchester United était alors persuadé de réaliser une belle opération. Contre 34 millions d'euros seulement, Alexis Sanchez avait quitté Londres pour poser ses valises chez les Red Devils. En contrepartie, l'international chilien avait su négocier de très lourds émoluments, dépassant les 30 millions d'euros annuels. Mais qu'importe, l'ancien Blaugrana allait à coup sûr aider les pensionnaires d'Old Trafford à revenir au sommet, à la manière de Robin van Persie quelques années plus tôt, lui qui était aussi passé d'un camp à l'autre contre 30 millions d'euros, en 2012. Trois ans plus tard, le Néerlandais avait été transféré en Turquie contre 6,5 millions d'euros.

La direction mancunienne aimerait sans doute beaucoup réussir à limiter ainsi la casse de la même façon pour Alexis Sanchez, mais cela semble plutôt relever désormais de l'utopie. Car depuis son arrivée en janvier 2018, l'attaquant de 30 ans est fantomatique. Pour preuve, il n'a inscrit depuis lors que trois buts en Premier League ! Ses statistiques catastrophiques n'ont d'égales que la médiocrité de ses prestations. On comprend alors aisément pourquoi Ole Gunnar Solskjaer veut absolument voir partir le Chilien l'été prochain, au même titre que le défenseur argentin Marcos Rojo ou le Brésilien Fred, mais aussi Matteo Darmian, Ander Herrera, Juan Mata et Antonio Valencia, tous en fin de contrat.

Sauf que Sanchez, avec ce salaire XXL, est hors d'atteinte l'immense majorité des formations européennes. Et quel club ambitieux et suffisamment riche serait assez fou pour offrir une rétribution similaire à un joueur qui ne met plus un pied devant l'autre depuis plus d'un an ? Or, de son côté, le joueur révélé sous les couleurs de l'Udinese n'a lui aucun intérêt à se débarrasser d'un contrat aussi juteux, courant qui plus est jusqu'au 30 juin 2022. Alors pour être certain de voir partir son numéro 7 l'été prochain, Manchester United sera sans doute contraint, rapporte le Mirror, de payer à l'intéressé une grande partie des émoluments qui lui sont dus sur ces quatre prochaines année, à savoir plusieurs dizaines de millions d'euros. Celui-ci pourrait dès alors accepter un nouveau challenge, tout en baissant ses prétentions salariales. Les Red Devils s'apprêtent donc à payer cher, très cher, leur grossière erreur chilienne...