Lidl Starligue : Le PSG écrase Istres et s'offre le record, Nantes chute à Nîmes



Un carton et le record. Le PSG n'a pas fait de détails (39-26) mardi contres Istres à domicile en match en retard de la 11eme journée de Lidl Starligue. Opposé à Istres, 13eme de ce classement qui compte seize équipes et en quête d'un succès depuis le 18 février dernier, le leader toujours invaincu n'a pas laissé passer l'occasion d'ajouter une vingtième victoire à son compteur et de consolider encore davantage sa première place, avec de nouveau quatre longueurs d'avance sur son dauphin Montpellier. Un carton marqué de l'empreinte de Nedim Remili et Ferran Sole (7 buts pour les deux hommes) qui n'a pas mis longtemps à prendre forme sur le parquet de Coubertin, où les joueurs de la Capitale, bien aidés également par le précieux gardien Yann Genty (7 arrêts à 32%) comptaient déjà une large avance à la pause (19-14) et l'ont encore accentuée à l'occasion d'un seconde mi-temps qui a marqué encore davantage l'écart entre les deux équipes en dépit des prouesses du gardien istréen dans sa cage (10 arrêts à 24%).

Paris en route vers un huitième titre !


Au-delà de cette nouvelle promenade de santé, aux dépens de bien pâles Istréens, le PSG et Elohim Prandi, auteur mardi de son 400eme but en championnat, a surtout établi mardi le record de succès consécutifs pour débuter une saison. Jamais encore dans l'histoire du Championnat de France, une équipe n'était parvenue à enchaîner vingt victoires sur ses vingt premiers matchs (et pas sur les vingt premières journées, étant donné le contexte sanitaire), et n'avait donc jamais aussi bien démarré sa saison. C'est désormais chose faite, au même titre que le PSG continue de bâtir pierre après pierre cet édifice qui pourrait le conduire tout droit vers un huitième sacre de champion de France, le septième de rang pour les joueurs de Raul Gonzalez, qui n'accorderont précisément d'importance à ce record que s'ils débouchent sur un nouveau titre. Là aussi, c'est quand même bien parti. Le choc de samedi à domicile face à... Montpellier pourrait permettre aux Parisiens de s'en rapprocher encore un peu plus.


Nîmes s'offre Nantes


Nantes, invaincu en championnat depuis le 16 décembre et sa défaite sur le parquet de Pays d'Aix (31-29), n'avait toujours pas perdu en 2021. Une série qui a pris fin mardi soir à Nîmes où l'USAM, cinquième au classement, s'est offert les Nantais, troisièmes et battus in extremis (33-32) dans le Gard. Le H, qui menait à la pause (18-16) avant de se retrouver à six longueurs des Nîmois ensuite, alors qu'il ne restait plus que neuf minutes a joué, est passé par tous les sentiments dans ce match qu'il a d'ailleurs pensé pouvoir gagner in extremis, son adversaire ayant complètement perdu pied après la sortie de Benjamin Gallego. Les efforts de Valero Rivera (7 buts) et de Cyril Dumoulin dans sa cage (7 arrêts à 39%) ont ainsi permis au quart de finaliste de la Ligue des Champions de recoller à l'approche du buzzer.  Malheureusement pour Nantes, le dernier ballon, c'est l'expérimenté Michaël Guigou (39 ans) qui en a hérité. Servi sur une passe laser de Desbonnet, le double champion olympique et quadruple champion du monde avec les Bleus n'a pas laissé passer l'occasion de propulser le ballon dans le... but vide. Et la Green Team, battue chez elle par Pays d'Aix lors de son dernier match, a su créer la sensation contre Nantes.



Starligue HANDBALL - LIDL STARLIGUE 

Mardi 13 avril 2021
PSG - Istres : 39-26
Toulouse - Cesson-Rennes : 30-30
Nîmes - Nantes : 33-32

>