Liqui Moly StarLigue (J3) : Nantes facile contre Montpellier, le PSG sur sa lancée, Saran reste à quai

Nantes a bel et bien lancé sa saison. Surpris d’entrée cette saison par Cesson-Rennes, les joueurs d’Alberto Entrerrios ont profité de la réception de Montpellier en clôture de la 3eme journée de Liqui Moly StarLigue pour signer un deuxième succès consécutif. Si les Héraultais ont tenu la dragée haute au « H » en tout début de match, les Nantais ont très vite signé un 4-0 avec Dragan Pechmalbec (4 buts sur 4 tirs) et Valero Rivera (5 buts sur 5 tirs)) à la manœuvre. Benjamin Bataille (3 buts sur 4 tirs) a eu beau ramener le MHB à un but au quart d’heure de jeu, Emil Nielsen (13 arrêts à 36% d’efficacité) a multiplié les interventions pour permettre à Kiril Lazarov (3 buts sur 4 tirs) de fusiller Kévin Bonnefoi (5 arrêts à 17% d’efficacité) pour donner à Nantes un avantage de neuf buts à la mi-temps. Au retour sur le parquet de la H Arena, les Montpelliérains ont tenté de réagir mais les coéquipiers de Karl Wallinius (4 buts sur 4 tirs) ne sont jamais revenus à moins de cinq longueurs. Au final, Nantes s’impose de six longueurs (34-28) et prolonge le début de saison compliqué de Montpellier, qui retrouvera Kiel en Ligue des Champions.

Le PSG a dû forcer son talent


Après avoir vu Saint-Raphaël puis Nîmes passer devant ce week-end, le PSG Handball n’a pas manqué de remettre les pendules à l’heure dans un duel d’équipes invaincues. Les champions de France en titre ont profité de leur déplacement à Créteil pour signer un troisième succès en trois journées et reprendre la place de leader de Liqui Moly StarLigue. Un derby d’Ile-de-France qui n’a toutefois pas été si simple pour les joueurs de Raul Gonzalez Gutierrez. Ce sont, en effet, les Cristoliens qui ont créer le premier écart, menant de deux buts au bout de onze minutes grâce à Boïba Sissoko (4 buts sur 5 tirs). Un avantage que Créteil a su pousser à trois longueurs jusqu’aux cinq dernières minutes de la première mi-temps. Nikola Karabatic (2 buts sur 3 tirs) et Mikkel Hansen (11 buts sur 13 tirs) se sont chargés de ramener le club de la Capitale, accroché à la mi-temps. Echaudés, les Parisiens ont changé de tempo à la reprise avec un 4-0 qui a donné le ton. Les coéquipiers du capitaine Luka Karabatic (2 buts sur 4 tirs) ont pris le large au score, menant de six buts à 18 minutes du terme de la rencontre. Malgré tout, les Cristoliens se sont accrochés et ne s’inclinent que de quatre longueurs (32-36), laissant le PSG reprendre la première place à égalité de points avec l’USAM.

Saran à nouveau battu


Le revers concédé face à Saint-Raphaël est loin pour Cesson-Rennes. Les Bretons ont profité de la réception du promu Saran pour retrouver immédiatement le goût de la victoire. Si les Septors ont ouvert le score via Hadrien Ramond (6 buts sur 10 tirs), les Cessonnais ont immédiatement réagi pour faire la course en tête tout au long de la première période. Robin Molinié (8 buts sur 10 tirs) et Florian Delecroix (1 but sur 3 tirs) ont permis au club breton de virer en tête à la mi-temps avec trois longueurs d’avance. Saran a tenté de revenir dans ce match et enfin signer un premier succès cette saison mais les coéquipiers de Kevin Taufond (3 buts sur 4 tirs) n’ont pu revenir plus près que deux longueurs dans cette deuxième période, échouant face à un Joze Baznik en forme (16 arrêts à 42% d’efficacité). A l’issue des 60 minutes, c’est avec une marge de huit buts que Cesson-Rennes signe son deuxième succès en trois journées (31-23). Saran, pour sa part, reste à zéro points tout comme Dunkerque et Toulouse.

HANDBALL - LIQUI MOLY STARLIGUE / 3EME JOURNEE
Jeudi 23 septembre 2021
Chambéry - Aix : 30-26

Vendredi 24 septembre 2021
Istres - Chartres : 29-29
Saint-Raphaël - Dunkerque : 29-26

Samedi 25 septembre 2021
Toulouse - Nancy : 22-24
Nîmes - Limoges : 30-28

Dimanche 26 septembre 2021
Cesson-Rennes - Saran : 31-23
Créteil - PSG Handball : 32-36
Nantes - Montpellier : 34-28

>