Liqui Moly StarLigue (J29) : Istres se maintient, Nantes et Nîmes ne bougeront plus au classement

Panoramic
Nancy a cru au miracle… mais il n’aura pas lieu. Après trois victoires sur les quatre derniers matchs, les Nancéiens se sont donnés le droit de croire à un maintien en Liqui Moly StarLigue mais le couperet est tombé en deux temps ce dimanche. Opposé à Nantes, en course pour la deuxième place du championnat, les joueurs de Benjamin Braux ont un temps cru réaliser un authentique exploit. En effet, si le « H » a dominé le début de match sous l’impulsion de David Balaguer (5 buts sur 6 tirs) avec un écart maximal de cinq longueurs, Nancy n’a pas abandonné pour égaliser à huit minutes de la pause. Un chassé-croisé qui s’est poursuivi jusqu’à l’entame des 20 dernières minutes. C’est alors que Yann Ducreux (7 buts sur 8 tirs) ont explosé. Encaissant un 9-1 en un peu plus d’un quart d’heure, Nancy a vu Nantes prendre ses distances pour s’imposer de huit longueurs (24-32). Un succès qui permet aux joueurs de Loire-Atlantique d’être définitivement le dauphin du PSG.

Istres envoie Nancy et Saran en ProLigue


Sur les réseaux sociaux, le club nancéien admettait avec « 4% » de probabilité de maintien après sa défaite. En effet, il fallait espérer un revers d’Istres à Créteil pour que le suspense se poursuive jusqu’à la dernière journée. Un scenario qui s’est longtemps écrit mais la dernière ligne n’a pas été favorable aux Lorrains. En effet, sous l’impulsion de Mario Lopez Alvarez (6 buts sur 8 tirs) et Boïba Sissoko (6 buts sur 8 tirs), Créteil a fait la course en tête durant les 25 dernières minutes mais sans parvenir à creuser l’écart. Un penalty de Rasmus Nielsen (1 but sur 1 tir) dans une fin de premier acte tendue a permis aux Provençaux de virer en tête à la pause. Au retour sur le parquet, c’est Istres qui a pris les commandes mais l’écart maximal de quatre longueurs n’a pas suffi pour se mettre à l’abri. A cinq minutes du terme de la rencontre, les Cristoliens sont revenus à hauteur mais sans parvenir à aller plus loin. Istres s’impose d’un petit but (28-29) et, avec trois points d’avance su Saran et quatre sur Nancy à une journée de la fin, s’assure de son maintien. Les Septors et les Lorrains céderont leurs places dans l’élite à Ivry et Sélestat.

Nîmes fonce vers la 6eme place


En conclusion de cette 29eme et avant-dernière journée, Nîmes n’a pas laissé sa défaite à Nantes miner les esprits. A l’occasion de la réception de Cesson-Rennes, l’USAM a signé une victoire importante dans la course à la sixième place. Si le premier quart d’heure a été un chassé-croisé entre les deux formations, les Nîmois ont alors commencé à prendre le large notamment grâce à Mohammad Sanad (8 buts sur 12 tirs) mais Florian Delecroix (2 buts sur 5 tirs) a permis au club breton de revenir à hauteur avec un peu plus de quatre minutes à jouer avant la pause. Un dernier but de Jean-Jacques Acquevillo (6 buts sur 9 tirs) a toutefois offert un avantage de deux longueurs à la « Green Team » au moment de retrouver les vestiaires. Dès le retour sur le parquet, les Nîmois ont embrayé, profitant des maladresses adverses pour signer un 4-0 et mettre la main sur le match. L’écart a longtemps oscillé entre cinq et sept buts mais Nîmes s’impose au final de quatre longueurs (32-28) et prend deux points d’avance sur Toulouse avant la dernière journée. Au jeu des confrontations directes, l’USAM est assuré de finir sixième du classement.

HANDBALL - LIQUI MOLY STARLIGUE / 29EME JOURNEE
Samedi 4 juin 2022
Dunkerque - Chartres : 33-27
Montpellier - Chambéry : 36-29
Saint-Raphaël - PSG Handball : 33-38
Saran - Limoges : 33-35
Toulouse - Aix : 29-33

Dimanche 5 juin 2022
Nancy - Nantes : 24-32
Créteil - Istres : 28-29
Nîmes - Cesson-Rennes : 32-28

>