Quel milieu sans Kanté ?

Reuters

Si N'Golo Kanté avait été disponible avec les Bleus au mois de septembre, il est probable que l'éclosion d'Aurélien Tchouaméni n'aurait jamais eu lieu. Le Monégasque est évidemment au courant : s'il bénéficie encore de temps de jeu lors du Final Four de Ligue des Nations, ce sera pour dépanner. Son enjeu, surtout, est de continuer à s'imposer en doublure du milieu de terrain de Chelsea, qui manquera encore à l'équipe de France en Italie. En attendant son retour en novembre, plus de quatre mois après sa dernière apparition à l'Euro, comment Didier Deschamps va-t-il organiser son milieu ? Paul Pogba est le seul qui semble à peu près certain de continuer à passer entre les gouttes, quel que soit le schéma tactique choisi.

f



"Il a pris de l'importance, il fait partie des leaders, confirmait encore le sélectionneur lundi. Il est expressif et se situe entre les générations, il peut faire le relais, toujours avec cette notion et cette réflexion collective vis-à-vis de sa situation." La complémentarité entre N'Golo Kanté et Paul Pogba peut faire merveille, les deux hommes l'ont déjà prouvé depuis plusieurs saisons. Adrien Rabiot, par son profil plus offensif, continue de garder une vraie longueur d'avance dans le rôle du troisième larron. En l'absence de N'Golo Kanté, sa titularisation semble donc assez évidente. Reste à savoir si les Français repartiront en 3-5-2 comme ils l'avaient fait à l'occasion de leur dernière victoire contre la Finlande (2-0), plutôt prometteuse.




Auquel cas Tchouaméni et encore plus Jordan Veretout ou Mattéo Guendouzi ont peu de chance d'être alignés, en tout cas dès le départ. Si Theo Hernandez a été retenu en tant que milieu de terrain, à la place par exemple d'un Eduardo Camavinga pourtant impressionnant au Real Madrid, il est tout à fait probable que Didier Deschamps ait encore l'idée de renforcer ses ailes, avec Lucas Digne toujours dans le secteur également (au contraire de Thomas Lemar).

Deschamps évoque le cas Kanté



D'autant qu'avec le retour de Benjamin Pavard, le Munichois pourrait être relancé en tant que piston droit, plutôt qu'un Léo Dubois qui demeure un peu léger à ce niveau. Sauf que "DD" fait du "DD" au moment de noyer le poisson et brouiller les pistes : "Ce schéma est une option, avec ses avantages et ses inconvénients. Je dois à nouveau trouver la meilleure solution pour gagner." Le 4-3-3 n'est évidemment pas à enterrer.



>