Alexander Isak, enfin comparable à Zlatan

Panoramic

Mini-Zlatan. Voilà comment est surnommé Alexander Isak depuis ses débuts dans le monde professionnel. Un surnom qui peut être lourd à porter. Une comparaison qui peut gâcher une carrière. Avec son physique et ses records de précocité, l'attaquant a mérité ce rapprochement avec son idole. Mais il a mis quelque temps à les assumer en dehors de la Suède. Formé à l'AIK Stockholm, le natif de Solna est le plus jeune buteur de l'histoire du club, mais aussi de l'histoire du championnat suédois et de son équipe nationale. Il a fait tomber tous ces records avant sa majorité lors d'une saison 2016, sa première chez les professionnels, qui s'est terminée avec 10 buts en 24 matchs d'Allsvenskan.

Isak n'est pas resté sur son échec au Borussia Dortmund


Fils d'immigrés, comme le joueur de l'AC Milan, ce jeune buteur qui a aussi la nationalité érythréenne est parti au Borussia Dortmund l'année de ses 18 ans. Mais là où la légende du football suédois a explosé au moment de sa signature à l'Ajax Amsterdam, l'espoir n'a jamais réussi à s'imposer en Bundesliga. Il n'a pas marqué le moindre but dans le championnat allemand. Un prêt de six mois aux Pays-Bas lui a finalement permis de faire décoller sa carrière. A Willem II pendant la deuxième partie de la saison 2018-2019, Alexander Isak a inscrit 13 buts et délivré 7 passes décisives en 16 matchs d'Eredivisie pour reprendre le chemin tracé par Zlatan. Depuis, il s'est définitivement installé en sélection nationale pour voir son compteur atteindre les 17 sélections.

Au même âge, Isak fait mieux que Zlatan


Il faut dire que dans le même temps, le Suédois s'est imposé dans un des cinq grands championnats. Recruté par la Real Sociedad en 2019, il a réussi son adaptation au football espagnol. Avec son mètre 90, le joueur de 21 ans pèse sur les défenses adverses. Imprévisible avec sa vivacité, il a su saisir toutes les opportunités qu'on lui a donné. Avec une saison à neuf buts en 37 matchs, Alexander Isak a prouvé qu'il pouvait être titularisé à la pointe de l'attaque basque.

En Coupe du Roi, il a fait trembler les filets à sept reprises en sept matchs et a joué un rôle important dans une épopée seulement stoppée par le Covid-19. Depuis la reprise, l'attaquant a marqué deux buts en cinq titularisations. La preuve qu'il est capable d'enchaîner au plus haut-niveau. Avec la multiplication de ses exploits, le prodige scandinave a pris de l'avance sur les temps de passage de Zlatan Ibrahimovic. Au même âge, l'ancien du PSG s'adaptait encore à l'Ajax Amsterdam avec une saison à six buts... Un moyen pour Mini-Zlatan de s'émanciper

 Un but à la Zlatan pour Alexander Isak !


>