Saint-Étienne : Le maire de la ville mobilise ses homologues afin d’éradiquer la violence dans les stades

Panoramic


Six points de pénalité, dont trois avec sursis, applicables sur la saison 2022-2023 et six matchs à huis clos du stade Geoffroy-Guichard, dont deux avec sursis. C'est la sanction prononcée jeudi soir par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel suite aux incidents survenus lors du barrage entre l'AS Saint-Étienne et l'AJ Auxerre (1-1 ; 5 tirs au but à 4) qui avait précipité les Verts en Ligue 2 et engendré un chaos important sur le terrain. Au lendemain de ce verdict, qui compromet sérieusement les chances du club de bien entamer la saison à l'échelon inférieur, le maire de la ville, Gaël Perdriau, s'est exprimé.

"On ne peut plus laisser les choses dériver de la sorte"


Ainsi, il a adressé un courrier à l’ensemble des maires et présidents d’agglomérations dont le club de football est en Ligue 1 ou Ligue 2. Sa démarche désire "faire entendre la voix des collectivités locales qui doivent gérer, régulièrement, les conséquences négatives des débordements liés aux matchs de football organisés par la LFP", comme l'explique le communiqué. Puis de continuer : "La violence quotidienne qui touche la société française, avec sa fragmentation de plus en plus accentuée, ne fait que renforcer cette tendance et transforment les stades de football en potentiel exutoire de toutes les frustrations économiques, sociales et politiques. On ne peut plus laisser les choses dériver de la sorte sans prendre le risque qu’un jour ne survienne un drame bien plus grave".


Alors que plusieurs actes de violence ont été dénombrés dans les stades de Ligue 1 ou Ligue 2 cette saison (Montpellier, Marseille, Nice, Brest, Lens, Lille, Lyon, Paris...), le maire stéphanois a appelé à une mobilisation générale. "C’est la raison pour laquelle j’ai pris l’initiative de proposer au président de l’Association des maires de France et son homologue de France urbaine de travailler, au sein des deux associations, à la rédaction d’un livre blanc de propositions concrètes (...). Bien entendu, j’ai étendu cette démarche aux instances gérant le football que ce soit la Fédération française de football (FFF) ou la Ligue du football professionnel (LFP) sans oublier l’Association nationale des supporters, (...) tout ceci placé sous l’autorité de l’Etat afin d’assurer une coordination avec l’ensemble des acteurs".

>