Ligue 2 : Toulouse, qu'est-ce qui cloche ?

FEP / Panoramic
Toulouse va-t-il s'en sortir ? Descendu en Ligue 2, le club haut-garonnais a bien mal débuté son nouvel exercice à l'échelon inférieur, avec deux défaites en autant de rencontres déjà disputées. D'abord contre le promu Dunkerque (0-1), puis face à Grenoble (3-5). Une spirale négative qui n'est pas sans rappeler celle de l'année dernière. En effet, bon dernier de Ligue 1, après l'interruption puis l'arrêt définitif de la saison mi-mars en raison de la pandémie de coronavirus, le Téfécé avait surtout terminé l'exercice sans aucune victoire, et un bilan de 18 défaites pour un petit match nul, toutes compétitions confondues. Lors de la préparation estivale, ce ne fut guère mieux. En quatre matchs amicaux disputés, le bilan a été de trois matchs nuls pour également une défaite.


La dernière victoire de Toulouse remonte au 30 octobre dernier

Durant cette période, les joueurs ainsi que le staff technique n'ont clairement pas été épargnés par le Covid-19. Quant à la dernière victoire du club, il faut remonter au 30 octobre dernier pour en voir trace. C'était alors à l'occasion des 16emes de finale de la Coupe de la Ligue, contre Niort (2-1). 320 jours de disette qui doivent forcément peser dans les têtes des joueurs, en grand manque de confiance. D'autant plus qu'une descente à l'échelon inférieur laisse également, quoi qu'il arrive, des traces, psychologiquement parlant. Le club n'avait plus connu cela depuis 17 ans. Cette année, Toulouse, emmené désormais par Patrice Garande, fait pourtant figure de favori à la montée. Un énorme chantier semble toutefois se dresser devant l'ancien coach de Caen, d'autant plus que ses protégés se présentent face à des formations qui sont prêtes à ce type d'affrontements.


Un Mercato loin d'être terminé ?

En coulisses, on s'agite également beaucoup. En juillet dernier, le club a été racheté par le fonds d'investissement américain RedBird Capital Partners et le nouveau président de la formation toulousaine se nomme désormais Damien Comolli. Quant au Mercato, qui fermera officiellement ses portes le 5 octobre prochain, il est encore bien loin d'être terminé, en Haute-Garonne. En attendant de possibles futures nouvelles arrivées, après notamment celles de Maxime Dupé, Branco van den Boomen, Vakoun Issouf Bayo, Deiver Machado, Rhys Healey ou bien encore Brecht Dejaegere, Toulouse va devoir rapidement entreprendre son redressement. Et pourquoi pas dès ce lundi (20h45), contre Sochaux...