Ligue 2 : Le grand retour du SC Bastia

Panoramic

Les mines enjouées se lisent sur tous les visages du club de l'île de Beauté, à l'orée d'une saison 2021/2022 de Ligue 2 qui s'annonce déjà comme terriblement excitante. Au bord du stade Armand-Cesari sous un soleil radieux, on peaufine les derniers préparatifs comme le traçage des lignes du terrain, la technique et la logistique de l'enceinte afin que tout soit prêt pour le grand jour. Le staff, les joueurs, les dirigeants, les supporters ont tous coché la date du 24 juillet comme le point de départ d'une nouvelle ère à domicile et c'est tout une partie de la Corse qui s'apprête à vibrer avec le Sporting Club de Bastia.

Après avoir dominé de la tête et des épaules l'exercice précédent (66 points, 8 pts d'avance sur Quevilly-Rouen) en National, le SCB fait son grand retour cet après-midi (15h) dans l'antichambre de l'élite, en ouverture de la saison contre le Nîmes Olympique, un ex-pensionnaire de Ligue 1. Et pour comprendre toute l'effervescence et l'attente autour de ce comeback, il faut jeter un coup d'œil dans le rétroviseur.

Une longue traversée du désert

Englué dans de graves problèmes de trésorerie pendant plusieurs années, le Sporting Club de Bastia alors en Ligue 1, s'est retrouvé en cessation de paiement en août 2017 avant de déposer le bilan dans la foulée. L'heure est grave, la formation la plus populaire de l'île de Beauté est même menacée de repartir en Régionale 2 avant que deux entrepreneurs locaux, Claude Ferrandi et Pierre-Noël Luiggi, ne reprennent les rênes de l'institution, avec le soutien populaire.

Reparti finalement en National 3 sous les ordres de Stéphane Rossi, le club se remet en selle avec l'objectif de retrouver rapidement les divisions supérieures. Après une première saison terminée à la deuxième place, les Bastiais atteignent leur objectif l'année suivante avant de bénéficier de l'arrêt des championnats à cause du Covid-19 en 2020, alors qu'ils dominaient le classement, pour valider leur ticket en National. Avec désormais Mathieu Chabert à la tête de l'équipe, la formation bastiaise a mené un rude combat la saison dernière contre Quevilly-Rouen. Fin avril, le SCB valide finalement son accession en Ligue 2 avant d'être sacré champion quelques jours plus tard, dix ans après son dernier titre.


Une ambition mesurée

Remis de leurs émotions et alors que la saison de Ligue 2 s'ouvre tôt dans l'été, les Bastiais ont rapidement enfilé le bleu de chauffe pour l'ouverture du championnat au stade Armand-Cesari. Et en guise de cadeau de bienvenue, les hommes de Mathieu Chabert auront le droit de croiser le fer avec le Nîmes Olympique, un ex de Ligue 1. Pour l'heure, le Sporting reste mesuré dans son discours. « On a juste hâte de débuter ce premier match et de faire honneur au club dans ce championnat, a confié le coach en conférence de presse jeudi. De sa bouche, la préparation s'est « magnifiquement passée » mais un seul problème taraude encore l'esprit de l'ancien technicien de Béziers : Le Covid-19.

L'entraîneur a révélé être très inquiet par rapport au nombreux cas suspects. Alors que la moitié de l'effectif du SCB a reçu les deux doses de vaccin et une grande majorité de la seconde a débuté son processus de vaccination, quatre cas, joueurs et staff compris ont été diagnostiqués positifs. Et d'autres résultats sont en attente... Le protocole ayant été allégé ces derniers mois, il faudrait au minimum 16 cas positifs sur une liste de 30 joueurs pour qu'une rencontre soit susceptible d'être reportée, ce qui n'est pour le moment pas le cas. Alors de là à gâcher la fête...


>