Ligue 2 - Gioacchini, un Américain à Malherbe

Panoramic
Un peu plus d’un an après ses débuts chez les professionnels, tout s’accélère pour Nicholas Gioacchini. L’attaquant caennais de 20 ans a connu sa toute première sélection avec l’équipe américaine le 12 novembre à Cardiff, où il est entré à la 79e minute de ce match nul contre le pays de Galles (0-0), soit 5 jours après avoir inscrit un but décisif pour le club normand contre Nancy (2-1). Et lundi dernier, pour sa première titularisation avec Team USA, il a inscrit un doublé contre le Panama (6-2), lors d’une nouvelle rencontre amicale disputée en Autriche. Deux buts inscrits dans la surface et à bout portant, le premier après un tir repoussé par le gardien pour donner l’avantage à l’équipe américaine (2-1, 22e), puis le deuxième quelques minutes plus tard d’une tête plongeante (3-1, 26e). Il aurait même pu s’offrir un triplé si le portier panaméen n’avait pas repoussé son penalty peu après l’heure de jeu.


"Ça fait partie de l’apprentissage, a-t-il ensuite réagi pour ussoccer.com. Et du processus pour construire sa confiance en soi et sa force intérieure. J’étais déçu par moi-même. Mais c’est quelque chose dont il faut se servir pour le futur. Pour en tirer un à nouveau, mais en marquant cette fois." Pas de quoi, toutefois, altérer le moral du qui avoue avoir été nerveux avant ses grands débuts. "Je n’oublierai jamais cette semaine, confie-t-il encore. C’est génial de marquer des buts pour mon pays, et c’est quelque chose que tout le monde n’a pas la chance de faire. C'est presque comme une bénédiction et je remercie tout le monde pour cette opportunité. Et ça donne beaucoup de confiance de revenir à Caen en ayant marqué deux buts. Maintenant ce serait bien que je puisse reproduire ça avec le mon club, pour l’aider."




Avec 3 buts en 8 matchs de Ligue 2 (7 titularisations) depuis le début de saison, Nicholas Gioacchini a déjà bien aidé le Stade Malherbe, qui pointe au quatrième rang avant de se déplacer au Havre samedi après-midi (15h). Un club dont le natif de Kansas City a rejoint le centre de formation après un parcours atypique. Né dans le Missouri d’un père italo-américain et d’une mère aux origines jamaïquaines, il a beaucoup voyagé, quittant les Etats-Unis à 8 ans pour rejoindre l’Italie, d’où il repartira trois années plus tard, notamment après un essai raté à Parme, pour retourner dans son pays de naissance, à Washington.

Il évoluera chez les U14 de DC United, avant de déménager à nouveau, cette fois pour la France et Paris, en 2015. Joueur du Paris FC, il sera alors repéré par Caen, avec qui il s’est engagé en 2018. Et ce fan de Zlatan Ibrahimovic n’a eu de cesse de progresser depuis, et affiche lui aussi une sacrée force de caractère. "La vie m’a appris qu’il fallait être concentré sur soi-même et pas sur les autres, confiait-il l'an dernier au site de son club. «Tu n’es pas comme tout le monde, tu as souffert différemment.» C’est ce que me disent souvent mes parents."