L'heure des retrouvailles pour Pascal Dupraz

reuters

C'est avec un match particulier pour son entraîneur que Caen va terminer la phase aller du championnat de Ligue 2. Le club normand, dixième à six points des barrages pour avoir une chance de monter en Ligue 1, reçoit Toulouse le deuxième. Lors de cette affiche de gala qui a un petit goût d'élite, Pascal Dupraz va accueillir le Téfécé, le club avec lequel il a réalisé le plus grand exploit de sa carrière. Arrivé en mars 2016 pour sa première expérience loin de sa Savoie natale, il y avait réussi sa mission sauvetage.

Sous ses ordres, les Violets avaient réalisé un sprint final quasi-parfait pour rattraper dix points de retard sur le premier relégable en dix journées. Toulouse s'était maintenu à l'issue de la 38eme journée et d'une victoire à Angers (2-3) après une causerie qui avait fait les gros titres. Aujourd'hui encore, c'est cette vidéo qui ressort en premier sur les moteurs de recherche quand on y écrit le nom de Pascal Dupraz. Comme une preuve que son expérience toulousaine, même si elle s'est terminée en janvier 2018, reste le chef d’œuvre de sa carrière.


Caen est invaincu face au top 5


Depuis le quinquagénaire a pourtant rebondi du côté de Caen. Arrivé en octobre 2019 chez une équipe en difficulté, il a réussi ses débuts en Normandie avec une série de huit matchs sans défaite. Cette invincibilité a permis au Stade malherbe de terminer une saison tronquée par le Covid-19 à la 13eme place. Sous contrat jusqu'en juin, Pascal Dupraz cherche à conclure sa première expérience en Ligue 2 avec une promotion dans l'élite. Trop irréguliers, ses joueurs n'ont pas encore accroché le bon wagon. Mais ils sont toujours dans la course. L'impact mental du natif d'Annemasse sur ses troupes se vérifie toujours :  Caen a gagné 12 points après avoir été mené au score. Actuellement dans une mauvaise passe avec une seule victoire lors des sept derniers matchs, les nuls réalisés contre Troyes, Grenoble et Auxerre sur cette période ont permis à Malherbe de rester invaincu face au top 5. Cette invincibilité va désormais être mise à l'épreuve toulousaine.

 

« J'aurais préféré jouer contre le TFC à un meilleur niveau »


Un vrai test pour les Normands mais aussi pour leur entraîneur qui a reconnu que ce match était spécial pour lui. « Bien sûr que ça sera une soirée particulière. Il s'agit d'un club qui m'est cher. J'ai plaisir à l'affronter. Ce sera la première fois. J'aurais préféré jouer contre le TFC à un meilleur niveau, en L1, et j'avais tout fait pour ça » a confié l'entraîneur caennais à La Dépêche du Midi cette semaine. L'heure est venue pour lui de se rappeler au bon souvenir toulousain.

 

Toulouse ne faiblit pas contre le PFC !

 


>