L1 (J20) : Troyes refroidit Montpellier

L’embellie est définitivement terminée du côté de Montpellier. Après une série de quatre succès qui lui avait permis de terminer l’année très fort, le MHSC a concédé mercredi soir un deuxième revers de rang, sur sa pelouse, face à Troyes (0-1). Pas vraiment l’objectif initial avant ce match en retard de la 20e journée, qui aurait pu permettre aux Héraultais de regagner le top 6. Le point commun avec le revers concédé à Strasbourg (3-1) dimanche ? Une nouvelle exclusion. 


En Alsace, Elye Wahi avait été sanctionné de manière très, très sévère, voire injuste. Mercredi, c’est logiquement que Téji Savanier a été exclu après avoir laissé traîner les crampons sur le genou de Oualid El Hajjam, entré à la pause pour remplacer Adil Rami, blessé à une cuisse. La conséquence, à l’heure de jeu (62e), d’une montée en pression très claire des Héraultais au retour des vestiaires, alors qu’il n’aurait pas été illogique que Florent Mollet écope d’un second carton jaune quelques minutes plus tôt.



Le bijou de Chavalerin


Pour la deuxième de Bruno Irlès sur son banc, l’ESTAC a alors gardé la tête froide, et maintenu une vraie cohérence dans son organisation défensive et son utilisation du ballon. La lumière est ensuite venue du pied gauche de Xavier Chavalerin, à un bon quart d’heure du terme : une demi-volée parfaite aux 20 mètres, après une remise de Gerson Rodrigues successive à un mauvais dégagement montpelliérain (0-1, 74e). Ensuite ? Une fin de match tranquille pour Troyes, qui n’a jamais tremblé en fin de rencontre.


Ni avant, d’ailleurs. Parce que même à 11 contre 11, Montpellier a eu tout le mal du monde à trouver des décalages et créer du danger. Deux frappes cadrées, c’est beaucoup trop maigre pour un prétendant à l’Europe. La situation la plus chaude est intervenue dès la 6e minute de jeu, dans un début de rencontre qui annonçait des débats très ouverts, mais Gauthier Gallon a assuré sur sa ligne devant Jordan Ferri puis Savanier.



Irlès impose sa patte


Avant cette journée en retard, Montpellier pouvait rêver de grimper jusqu’à la cinquième place en fonction des résultats des deux autres matches de la soirée. Il termine finalement la soirée à la 9e place, certes à seulement trois points de ce top 5. Troyes, de son côté, prend trois longueurs d’avance sur la zone rouge, en remontant à la 15e place. Une belle première victoire pour Bruno Irlès, dont on voit déjà une certaine patte dans le jeu… et les sanctions, lui qui a sorti le jeune Nassim Chadli dès la demi-heure de jeu.


>