L1 (J12) : Bollaert n'est plus imprenable !

Le Stade Félix-Bollaert est tombé. Invaincu à domicile depuis son retour en Ligue 1, Lens a subi la loi d’Angers (1-3), ce dimanche, lors de la 12eme journée. Malgré leurs bonnes intentions, les Sang et Or ont buté sur un SCO inspiré offensivement et solidaire défensivement. Mathias Pereira Lage (21eme), Stéphane Bahoken (49eme) et Pierrick Capelle (92eme) ont offert la victoire aux hommes de Stéphane Moulin, huitièmes. Arnaud Kalimuendo (34eme) avait lui égalisé pour le RCL, neuvième avec un match en retard.

Le bijou de Pereira Lage, Kalimuendo encore buteur


Lens a pourtant mieux démarré cette rencontre. Mais Paul Bernardoni, auteur d’une horizontale exceptionnelle devant Arnaud Kalimuendo, sauvait d’entrée son équipe (3eme). L’ancien gardien bordelais pouvait même compter sur la complicité de son poteau, qui repoussait un coup-franc vicieux de Gaël Kakuta (17eme). Deux gros coups de froid pour Angers, qui réagissait parfaitement. Grâce à un bon pressing à 25 mètres, Mathias Pereira Lage, insouciant, déclenchait une superbe demi-volée de l’extérieur du pied droit qui trouvait la lucarne gauche de Jean-Louis Leca (0-1, 21eme). Dans le sillage d’un Angelo Fulgini inspiré, qui obtenait de très nombreuses fautes, le SCO poursuivait sa marche en avant et ratait de peu le break par Ibrahim Amadou, trop timide devant Jean-Louis Leca (33eme). Un manqué qui coûtait cher aux visiteurs. Sur l’action qui suivait, Gaël Kakuta délivrait une passe en profondeur lumineuse pour Arnaud Kalimuendo, qui se jetait dans le dos d’Ismaël Traoré pour ajuster Paul Bernardoni au premier poteau (1-1, 34eme). Un deuxième but en deux titularisations pour l’attaquant prêté par le Paris Saint-Germain.

Bahoken montre la voie


Très, trop joueurs, les Sang et Or se faisaient surprendre dès le retour des vestiaires. Alors que Jimmy Cabot se liquéfiait dans un duel avec Jean-Louis Leca, Stéphane Bahoken illuminait à son tour la partie grâce à une déviation géniale dos au but sur un corner d’Angelo Fulgini (1-2, 49eme). Dans les cordes, le RCL frisait la correctionnelle à de nombreuses reprises mais Jimmy Cabot (59eme) et Thomas Mangani (60eme) manquaient de précision sur leurs tentatives, alors que Sofiane Boufal butait sur Jean-Louis Leca (68eme). Dans le dernier quart d’heure, le club artésien jouait son va-tout. Les nouveaux entrants, Corentin Jean (72eme) et Tony Mauricio (81eme), obligeaient Paul Bernardoni à réaliser deux belles horizontales. Mais les Angevins faisaient le dos rond et montraient une belle solidarité pour repousser les derniers assauts lensois. Mieux encore, ils s’envolaient définitivement grâce à Pierrick Capelle, à l’affût après une frappe sur le poteau d’Ibrahim Amadou (1-3, 92eme). Une victoire en patron pour le SCO, huitième, qui fait subir à Lens, neuvième, sa première défaite à la maison.

Youcef TOUAITIA