L1 : Brest sanctionné d’un point de pénalité avec sursis

Panoramic


La 6eme journée de Ligue 1 avait été marquée par la victoire de l’Olympique de Marseille à Auxerre (2-0), le net succès de Lyon contre Angers (5-0) et la nouvelle victoire du Paris-SG sur le terrain du FC Nantes (3-0). Cet épisode du championnat de France s’était conclu par le derby de la Côte d’Azur remporté par Monaco à Nice (1-0). Durant le dimanche 4 septembre après-midi, Brest avait aussi concédé le match nul devant Strasbourg (1-1). Une rencontre qui avait un peu dérapé sur sa fin.

Un briquet jeté sur l’arbitre assistant


A la 90eme minute, un briquet avait été jeté depuis la tribune Quimper du Stade Francis-Le-Blé. Le projectile avait heurté l’arbitre assistant de Monsieur Dechepy, l’arbitre principal de la rencontre qui avait été traversée par le carton rouge de Prcic à la 31eme minute côté Strasbourg. Cela avait occasionné une brève interruption et une annonce du speaker pour un avertissement vis-à-vis des supporters. Après cet incident, la commission de discipline de la LFP a sévi, jeudi soir.


Un match à huis clos pour Metz en L2


Brest a ainsi écopé d’un point de pénalité avec sursis. En outre, la tribune Quimper sera fermée pour deux rencontres, par révocation de sursis. Les réceptions de Lorient (le 9 octobre) et de Reims (30 octobre) s’effectueront donc dans un stade Francis-Le-Blé à huis clos partiel. En Ligue 2, après les incidents ayant émaillé la rencontre Metz-Guingamp (3-6) du 12 septembre au Stade Saint-Symphorien, le FC Metz s’est vu infliger un match à huis clos, à compter du 4 octobre. Quant au coach messin, Laszlo Bölöni, qui avait tenu des propos durs envers l’arbitre après la rencontre, il a écopé d'un match de suspension. Pierre Dréossi, le directeur sportif lorrain, a lui été suspendu pour deux rencontres. Un spectateur avait pénétré sur le terrain et menacé l’arbitre, ce qui avait entraîné une interruption de 25 minutes. Un match par ailleurs houleux et marqué par trois expulsions.

>