Un "Olympico" signé Garcia

Côté OM

Fortement décrié par les supporters marseillais, au fur et à mesure de son avancée sur le banc phocéen, Rudi Garcia n'y est pas moins resté durant trois saisons quasiment pleines. Arrivé le 20 octobre 2016, il avait démarré son aventure avec ce 0-0 arraché au Parc sans effectuer le moindre tir. S'il est resté moins longtemps qu'à Lille ou Dijon (cinq ans dans les deux clubs), il a en revanche duré un peu plus à Marseille qu'à la Roma, par exemple.

Personne n'avait réussi à tenir autant depuis Didier Deschamps. Et avant le sélectionneur des Bleus, il faut remonter à Roland Gransart, de 1981 à 1984, pour voir un entraîneur de l'OM aussi installé que Rudi Garcia ! Quoi qu'il en soit, ce dernier a donc forcément laissé une trace importante. Il restera aussi comme le technicien qui a ramené le club en finale de Coupe d'Europe (défaite 3-0 contre l'Atlético en Ligue Europa, en 2018). Ou qui a replacé Bouna Sarr arrière droit, aussi.
Bilan : 142 matchs, 69 victoires (49%), 32 nuls, 41 défaites

 

Côté OL

Du côté de l'OL, c'est plutôt Maxwel Cornet qui a bénéficié des trouvailles de Rudi Garcia pour réinventer ses attaquants en défenseurs latéraux. Mais ce n'est pas ce qu'on retient principalement du coach des Gones en priorité... Alors que son passé à Marseille semblait le rendre inéligible au poste, son accueil a été glacial de la part des supporters, en cours de saison dernière. Il ne l'a toujours pas digéré et finira peut-être par s'en aller dès cette année. Ce qui serait original, au vu de son passage qui pourrait devenir exceptionnel.

Si les débuts ont été parfois très difficiles, la période post-Covid est un enchantement pour les Lyonnais, qu'il a emmenés en demi-finales de Ligue des Champions en sortant Manchester City lors du Final Eight (3-1) à la surprise générale. Et cette saison, en Ligue 1, Lyon est redevenu un candidat au titre en pratiquant un jeu chatoyant et en alignant d'excellentes séries de résultats. C'est à Lyon que Rudi Garcia affiche les meilleurs chiffres de sa carrière d'entraîneur, et d'assez loin.
Bilan : 64 matchs, 36 victoires (56%), 14 nuls, 14 défaites


>