Rennes peut se prendre au jeu

Petit à petit, le Stade Rennais et Bruno Génésio continuent de faire leur nid. Sous l'impulsion d'un Gaëtan Laborde toujours aussi glouton et parfaitement intégré, les Bretons prennent la tête de leur groupe en Ligue Europa Conférence. Même si leur match en Slovénie, contre Mura (1-2), n'a pas spécialement été une promenade de santé, le travail est bien fait. Surtout, il peut être validé de la meilleure des manières dans quinze jours à domicile, face au même adversaire. Alors que la présence dans leur poule de Tottenham, a priori un des deux ogres de la compétition avec la Roma, semblait les contraindre à se concentrer sur la deuxième place, c'est bien la première position qui devient un réel objectif pour les Bretons.

Et pour rappel, elle est loin d'être anodine : en effet, les premiers de groupe seront directement qualifiés pour les huitièmes de finale, contrairement aux deuxièmes qui devront disputer un seizième face à un troisième de groupe de Ligue Europa. Si Rennes gagne ses deux prochains matchs à domicile (Mura puis Vitesse Arnhem), il sera quoi qu'il arrive qualifié et s'évitera ainsi une difficile finale de groupe à Tottenham. Benjamin Bourigeaud veut "faire le travail à la maison", appuyé par Gaëtan Laborde (sur RMC Story) : "On ne joue pas les matchs juste comme ça, on a l'ambition de faire de belles choses. Si on commence une compétition sans ambition, ça ne sert à rien de la disputer. On veut finir en tête du groupe !"

Le point glané face à Tottenham lors de la première journée, au terme d'un magnifique match européen et alors que la dynamique rennaise était encore loin d'être celle du moment, vaut d'ores et déjà son pesant d'or. Bruno Génésio, dès le tour de barrages face au Rosenborg, se montrait exigeant et pas assez satisfait en dépit des victoires. Cette fois, tout en savourant bien plus, l'entraîneur met le doigt sur la concentration : "Je leur ai dit à la mi-temps qu'il y avait ces moments de flottement après les buts, ils auraient encore pu égaliser à 2-2... On doit progresser dans la maturité." "On doit être vigilants au maximum, du début à la fin", tonne encore Bourigeaud. Le message est passé, et au vu de l'état d'esprit unanimement salué au sein de cet effectif - et visible -, gageons que ce n'est pas feint.


>