Rennes - Martin Terrier, briller pour rêver en bleu

Panoramic

En début de saison dernière, les Rennais n'avaient d'yeux que pour Gaëtan Laborde, arrivé tout feu tout flamme de Montpellier, auteur de 11 buts entre septembre et novembre. Mais lancé par un triplé début décembre à Saint-Etienne, c'est Terrier qui a explosé tous ses records en fin de saison. Avec un total de 21 buts, l'ancien Lyonnais, arrivé à l'été 2020, a terminé 3e meilleur attaquant de L1, derrière l'inégalable Kylian Mbappé (28) et Wissam Ben Yedder (25). Avant cette éclosion, il avait trouvé la mire neuf fois lors de sa première saison à Rennes et son record restait de 11 buts en 2018/2019 à Lyon (9 buts en L1, un en Coupe de France, un en Coupe de la Ligue).

Capable de jouer à tous les postes offensifs, même en faux N.10, Terrier présente, à 25 ans, une palette éminemment intéressante. Généralement aligné dans le couloir gauche au coup d'envoi, il bénéficie d'une grande liberté de mouvement au sein d'une attaque flamboyante la saison dernière. "Martin est en train de franchir un palier au niveau mental, ce qui lui faisait un peu défaut auparavant", assure Bruno Genesio, qui l'avait aussi dirigé à Lyon. "Il arrive à un âge où il va rentrer dans la meilleure période pour un joueur pro, avec plus de maturité." D'autant que ses complices de l'an dernier se sont montré en forme pendant la préparation, en particulier Lovro Majer et Flavien Tait à l'animation du milieu de terrain. Et même si un départ de Benjamin Bourigeaud, meilleur passeur la saison dernière, reste encore possible.

"Libéré sur le terrain"

Terrier lui-même a attiré l'attention des recruteurs, autant par ses performances que par son extrême élégance. Les intérêts les plus sensibles sont venus d'Angleterre, en particulier de Liverpool, Leeds, forcément satisfait du passage de l'ancien Rennais Raphinha revendu cet été au FC Barcelone, et West Ham, où Nayef Aguerd, grand ami de Terrier, s'est envolé au début de l'été. Selon plusieurs médias, Rennes a fixé la barre à 40 millions d'euros et n'a pour l'instant reçu aucune offre concrète. Courant juillet, Terrier a tenu à mettre fin aux rumeurs, à l'issue d'un match de préparation à Caen où il a marqué son premier but de la saison: "Quand on fait une bonne saison, c'est flatteur de voir des clubs qui s'intéressent, mais je suis bien ici", a-t-il confié aux médias présents.

D'autant qu'il rêve d'équipe de France, même si la concurrence est rude pour les postes à l'avant. Il avait reçu une pré-sélection en mai, sans pour autant être retenu dans la liste élargie de Didier Deschamps. "Martin le mérite amplement. Il marche sur l'eau. Il enchaîne les moments décisifs, il est plus libéré sur le terrain, moins calculateur de ses gestes", assurait en mai son coéquipier Bourigeaud au quotidien Le Télégramme. Pour cela, le N.7 rennais devra continuer à briller en L1 mais aussi aider Rennes à grandir sur la scène européenne. Buteur en Ligue des champions avec Lyon en octobre 2019 à Leipzig, il n'a pas encore trouvé le chemin des filets européens en deux campagnes sous le maillot Rouge et Noir.


>