Puel écarté, Saint-Etienne à la dérive

Reuters

La direction "a pris la décision de retirer à Claude Puel, et ce jusqu'à nouvel ordre, la gestion de l'équipe professionnelle", a écrit le club dans un communiqué. Premier entraîneur de Ligue 1 écarté cette saison, Puel a reçu une lettre de convocation à un entretien avec la direction lundi, selon une source interne au club. Cette neuvième défaite de la saison laisse les Verts derniers de la Ligue 1 et totalement à la dérive au vu de leur performance à Geoffroy-Guichard face aux Bretons.

L'éviction de Puel intervient dans un contexte très incertain autour du club, remis en vente en avril dernier par les deux actionnaires, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, qui ne sont, eux non plus, pas épargnés par les Ultras. Une première tentative avait échoué au printemps 2018.

La cession de l'ASSE, espérée dans un premier temps pour la fin de l'année civile 2021, n'a toujours pas été conclue, faute de repreneurs jugés suffisamment sérieux par le cabinet d'audit KPMG, chargé de la vente malgré plusieurs candidatures. Un club relégable n'est pas très attractif... Certes, les Stéphanois ne sont pas décrochés dans la lutte pour le maintien même s'ils restent sur trois défaites de rang. Juste avant cette mauvaise série, ils étaient restés invaincus sur quatre journées avec deux résultats nuls et leurs deux premières victoires de la saison contre Clermont (3-2) et à Troyes (1-0).

Déjà la dernière place

Ils sont à égalité avec Metz (12 points) et n'ont que deux longueurs de retard sur Clermont, 17e et premier non-relégable. Mais le visage affiché par l'ASSE face aux Rennais a de quoi inquiéter avec des joueurs, dont certains n'ont manifestement pas le niveau pour la Ligue 1, incapables de réagir, une défense perméable et une attaque inoffensive. L'ASSE espère pouvoir recruter à l'occasion du prochain marché des transferts, notamment pour compenser le départ de six à huit joueurs à la Coupe d'Afrique des nations dont le buteur Wahbi Khazri, mais ne pourra pas recruter à titre onéreux.

Âgé de 60 ans, Puel, dont le contrat arrivait à échéance au 30 juin prochain avec un salaire de 250.000 euros mensuels environ, avait été nommé au Directoire dans la foulée de son recrutement en octobre 2019, à la place de Ghislain Printant, alors que les Verts occupaient déjà la dernière place. Entraîneur expérimenté, il est le cinquième technicien comptant le plus de matches en L1 (652, le premier est Guy Roux avec 894 rencontres).

Cinq entraîneurs depuis 2017

Puel avait commencé son séjour dans la Loire par une victoire dans le derby contre Lyon (1-0). Mais depuis, le club forézien, sauvé de la relégation en mars 2020 après l'arrêt du championnat en raison de la crise sanitaire (17e), n'a jamais vraiment décollé du fond du classement malgré une 11e place acquise en 2021 et une finale de Coupe de France perdue en juillet 2020 contre le Paris Saint-Germain (1-0).

L'action de Claude Puel, limogé après l'avoir été en février 2019 à Leicester (1ère div. anglaise) a également été rendue difficile par la situation financière précaire de l'AS Saint-Étienne qui n'a pu être active sur les quatre derniers mercatos autrement que par des prêts. Il avait été chargé par les actionnaires de mettre en place un nouveau projet sportif basé sur la promotion des jeunes, formés au club ou non, en équipe professionnelle, dans le cadre d'un nouveau modèle économique plus en rapport avec les moyens limités de l'ASSE.

Depuis leur prise de pouvoir, il y a dix-sept ans, Caïazzo et Romeyer ont usé dix entraîneurs dont cinq depuis 2017 alors que le seul Christophe Galtier, qui, à l'origine, ne devait assurer qu'un intérim, est resté sur le banc sept ans et demi (fin décembre 2009-2017). Les noms de Pascal Dupraz, récemment évincé de Caen (L2), ou de David Guion, qui a quitté Reims en juin dernier, sont évoqués pour lui succéder sur un banc particulièrement instable.


>