PSG : Quelle place pour Angel Di Maria ?

JB Autissier / Panoramic
Après Marco Verratti (2012), Marquinhos (2013) et Presnel Kimpembe, formé au club et qui a débuté en équipe première en 2014, Angel Di Maria est le quatrième joueur le plus ancien au PSG. Débarqué à l’été 2015 en provenance de Manchester United, l’ailier argentin fait partie des meubles à Paris. Mais sa place est aujourd’hui menacée. Car son grand ami Lionel Messi, à qui il sert de guide dans la capitale, est arrivé cet été, pour former un trident offensif craint par les défenseurs du monde entier avec Kylian Mbappé et Neymar.

Mais Di Maria peut-il être associé à la « MNM », comme ce trio de rêve est désormais surnommé ? Pour Mauricio Pochettino, c’est oui. Le technicien argentin a aligné à deux reprises le quatuor au coup d’envoi depuis le début de saison, au sein d’un 4-2-3-1, avec « ADM » sur la droite. Et si cela avait plutôt bien fonctionné contre l’OL, avec une victoire arrachée dans les derniers instants au Parc des Princes (2-1), ce fut beaucoup moins le cas avant la trêve internationale à Rennes, où les Parisiens ont enregistré leur première défaite de la saison (2-0).


Le premier sacrifié ?

Si Messi a surnagé au Roazhon Park, ses trois autres coéquipiers offensifs ont eux plongé, dans des styles différents. Di Maria, qui avait purgé le deuxième de ses trois matchs de suspension en Ligue des champions quelques jours plus tôt face à Manchester City, a pourtant bien débuté en Bretagne, avant de s’éteindre progressivement et d’apparaître très en difficulté en deuxième période. En étant aligné aux côtés de Messi, Neymar et Mbappé, l’ancien Madrilène, aujourd’hui âgé de 33 ans, sait aussi qu’il va devoir effectuer (beaucoup) plus de travail défensif.

Mais le peut-il encore sur la durée ? Depuis le début de saison, il a montré, par séquences, qu’il n’avait pas rien perdu de sa vitesse d’exécution et de sa justesse technique. Il doit toutefois se montrer plus impliqué dans le contre-effort, ce qui est encore plus vital en raison des profils de ses partenaires offensifs. Reste à savoir si cette association ne va pas se révéler trop audacieuse. Et Di Maria serait le plus susceptible d’être sacrifié…

>