PSG : Neymar, une éclaircie à confirmer

Reuters

En l'absence à nouveau de Lionel Messi, gêné à une cuisse et à un genou, Paris comptera sur sa star brésilienne face aux Girondins, seulement 16es mais qui restent sur une victoire renversante face à Reims (3-2). A défaut d'être magique, le PSG peut en effet se satisfaire d'avoir retrouvé un Neymar plus conforme à ses standards. Lors du nul à Leipzig mercredi (2-2), Paris a encore montré des signes de fébrilité, mais le Brésilien a lui prolongé l'éclaircie apparue à Lille. Il a ainsi beaucoup oeuvré sur le premier but du Néerlandais Georginio Wijnaldum. Redescendu chercher le ballon, il s'est appuyé sur Angel Di Maria, puis a parfaitement glissé la balle à Kylian Mbappé, dont le centre a permis à Wijnaldum d'égaliser.

Son service parfait également pour Mbappé à la 64e minute aurait pu aboutir à un but, si l'attaquant français n'avait pas à nouveau buté sur le gardien Peter Gulacsi, après deux duels déjà perdus. Comme lors du succès face à Lille (2-1), le Brésilien s'est montré inspiré offensivement et impliqué défensivement... Bien loin de la pâle copie rendue lors du classique contre l'OM (0-0) fin octobre.

"Indifférent" aux critiques

Régulièrement visé pour ses performances et son hygiène de vie, le Brésilien a donné "la meilleure réponse sur le terrain", a lancé le directeur sportif Leonardo, venu défendre son joueur et son club devant les médias après le match face au Losc. "Les critiques visant Neymar sont injustes. C'est un joueur très expérimenté, avec un très grand volume. S'il était toujours dans la fête, il ne courrait pas comme ça 90 minutes", a ajouté son compatriote. "Les critiques sont normales. Cela fait quinze ans que je joue au football, cela me laisse indifférent. Je fais ce que je peux pour mon équipe sur le terrain", s'est contenté de réagir l'intéressé au micro d'Amazon Prime Video.

Avant le succès face aux champions de France en titre, le Brésilien de 29 ans avait pourtant affiché son blues, laissant entendre lors d'un entretien à DAZN que la Coupe du monde en Qatar en 2022 serait "la dernière parce que je ne sais pas si je serai assez fort mentalement pour continuer à gérer ma vie de footballeur par la suite". "C'est un homme qui exprime facilement ses sentiments (...) Je suis sûr qu'il jouera encore de nombreuses années", a tenté de rassurer son entraîneur Mauricio Pochettino.

Après cette sortie médiatique, Neymar a retrouvé le sourire avec un but et deux passes décisives en sélection face à l'Uruguay (4-1) le 15 octobre. Revenu en club touché aux adducteurs, le Brésilien a manqué le premier match contre Leipzig (3-2) avant un retour décevant contre l'OM.

Dernier but dans le jeu en mai

S'il est revenu en forme, Neymar ne compte qu'un seul but, sur penalty contre Lyon, en dix matches toutes compétitions confondues cette saison. Loin des temps de passages de ses premières années parisiennes. Même le vétéran bordelais Jimmy Briand (36 ans), qu'il pourrait croiser samedi, fait mieux avec deux buts. Signe des difficultés de Neymar, son dernier but dans le jeu remonte à mai, face à Lens (2-1). S'il a encore beaucoup provoqué à Leipzig, le Brésilien n'a tenté qu'un seul tir... contré. En Ligue 1, il plafonne à une moyenne de 1,9 tirs par match.

Neymar comme l'ensemble de son équipe doit faire bien mieux dans le jeu. "Si nous ne jouons pas ensemble, si nous ne travaillons pas ensemble, si nous ne faisons pas les efforts les uns pour les autres, les choses (gagner des titres) n'arriveront pas. En tant qu'équipe, nous devons mieux nous comprendre pour que ça arrive", préconisait le joueur fin septembre dans un entretien à la chaîne YouTube "Fui Clear???". Face à des Girondins en quête de points et revigorés par leur dernier succès, Paris aura besoin de plus de certitudes dans son collectif et d'un Neymar des grands soirs.


>