PSG : Kurzawa, la renaissance ?

JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Un geste incroyable. Vendredi dernier, Layvin Kurzawa a bien failli inscrire l’un des buts de l’année lors de la rencontre de la 21e journée entre PSG et Montpellier (4-0). Alors qu’il restait une vingtaine de minutes à jouer et que le score était déjà acquis, il s’est levé la balle au point de penalty suite à un centre, avant de déclencher un magnifique ciseau retourné et de voir la balle s’écraser sur la barre transversale de Dimitry Bertaud ! Le signe d’une confiance retrouvée pour celui qui avait permis aux Parisiens de s’en sortir à Angers six jours auparavant, en inscrivant d’une volée du gauche l’unique but du match (0-1).

Une véritable renaissance ou presque pour celui qui, en l’absence de Juan Bernat, un habituel titulaire du poste victime d'une rupture du ligament croisé du genou gauche en septembre, s’était fait dépasser dans la hiérarchie par le pourtant très inexpérimenté Mitchel Bakker. Mais depuis le départ de Thomas Tuchel, et son remplacement par Mauricio Pochettino, Kurzawa revit. "Je pense que ça peut avoir un effet bénéfique sur lui. L’approche et le management de l’entraîneur peuvent lui permettre de s’imposer enfin, a estimé sur France Bleu l’ancien capitaine parisien Eric Rabesandratana. Je trouve qu’il monte en puissance et semble enfin décidé à exploiter l’opportunité qui s’offre à lui."

Le (mauvais) souvenir de la remontada


Car depuis son arrivée dans la capitale en 2015, Kurzawa a surtout déçu. Déjà international tricolore, il avait été recruté pour près de 25 millions d’euros à Monaco, et était très attendu. Mais en raison "de son manque de sérieux", selon Rabesandratana, et de ses nombreuses blessures, il n’a jamais vraiment réussi à concurrencer le Brésilien Maxwell, quasiment resté titulaire jusqu’à son départ en 2017, n’atteignant qu’une seule fois la barre des 20 matchs en Ligue 1 (2017-2018). Avant de devenir le remplaçant de Yuri Berchiche, puis de Bernat depuis 2018. Et c’est un peu à la surprise générale, à commencer par celle de Tuchel, qu’il a prolongé en juin son contrat qui arrivait en échéance, jusqu’en 2024.

Il y a bien eu quelques coups d’éclat, dont un triplé en Ligue des champions face à Anderlecht, mais l’ancien Monégasque n’a jamais réussi à se montrer régulier, notamment sur les phases défensives. L’arrivée de Pochettino peut-elle tout changer pour le joueur de 28 ans ? "Pochettino veut des latéraux qui jouent haut sur le terrain, poursuit « Rabé ». Il a une chance de rebondir. Kurzawa peut retrouver le rang qu’on lui destinait au sortir de Monaco. C‘est le moment pour lui et le PSG, qui l’a fait resigner pour quatre ans. Soit il s’impose, soit il va devoir partir." Une chance qu’il a l’occasion de saisir ces prochaines semaines, notamment lors des retrouvailles avec le Barça en Ligue des champions, en attendant le retour de Bernat. Un adversaire qui rappelle forcément des mauvais souvenirs à celui qui avait inscrit un but son contre camp lors de la fameuse remontada du Camp Nou. Et si c’était le moment d’exorciser ?

Kurzawa, Paris pour la vie ?


>