PSG : Hugo Ekitike, à Reims comme à la maison

JB Autissier / Panoramic

Difficile d'intégrer la rotation au sein de l'attaque dorée des leaders du championnat. Pour sa première titularisation, l'ancien Rémois n'a guère convaincu. Souvent dos au but, il n'a presque jamais été touché dans les espaces par ses partenaires et n'a pas pu prendre de la vitesse. Il est sorti tête basse juste à l'heure de jeu, remplacé par Kylian Mbappé (59e)... qui a signé le but vainqueur contre Nice (2-1). Pour l'instant, Ekitike n'a participé qu'à six matches, avec cinq entrées en jeu et cette titularisation un peu neutre.

Mais son entraîneur le défend: "Il n'y a pas à mettre de pression plus que ça au sujet de sa première titularisation", affirme Christophe Galtier. "Quand vous êtes au PSG et que vous jouez +à la place de+, il y a des comparaisons de faites, mais elles n'ont pas lieu d'exister compte tenu du vécu différent" entre un champion du monde et un espoir, insiste le technicien.

"Un stade qu'il connaît bien"

"Hugo est un jeune joueur qui se développe", ajoute-t-il, "il doit être, dans son apprentissage, compétiteur et compétitif". Galtier n'a pas dit si Ekitike allait démarrer le match à Reims, mais "il y a une réflexion. C'est le deuxième attaquant de pointe de l'effectif, il est dans un stade qu'il connaît bien où il a été performant, il sera face à ses anciens coéquipiers et son ancien public". Arrivé au Stade de Reims à 11 ans, Ekitike a été prêté cet été avec option d'achat obligatoire, estimée à quelques 35 millions d'euros bonus compris.

Le Franco-Camerounais pourrait profiter de l'air du pays, contre l'équipe dans laquelle il s'est révélé la saison dernière, marquant 10 buts en 24 matches de L1. "On est content d'avoir participé à son évolution et sa progression", salue l'entraîneur adjoint de Reims, Will Still. "Je lui demanderais juste, s'il est sur le terrain, de ne pas être trop bon (sourire)". "Hugo est un joueur avec un potentiel incroyable", saluait Galtier avant sa première titularisation. "Je trouve qu'il progresse énormément, il est très bon en séance, évidemment il a des fourmis, je lui ai déjà dit que les bonnes périodes vont arriver, que très rapidement il aurait beaucoup de temps de jeu."

Avec aussi Carlos Soler ?

Les chances d'Ekitike sont renforcées par l'angine de Mbappé, incertain mais "pas forfait", précise Galtier, et le mollet récalcitrant de Messi, forfait pour le déplacement à Reims. La "Pulga" est sorti en toute fin de rencontre à Lisbonne, contre Benfica (1-1) en Ligue des champions, où il avait marqué un but magnifique. La saison dernière, il avait disputé au stade Auguste-Delaune son tout premier match "français". Le PSG s'y était rendu en avion mais ira cette fois à Reims en car, avec retour dans la nuit, après la polémique sur les modes de transports de l'équipe première.

A Reims, Ekitike pourrait même débuter au sein d'une attaque inédite avec Carlos Soler, l'autre recrue offensive de l'été. Acheté à Valence, l'Espagnol a encore moins de temps de jeu qu'Ekitike: 11 minutes, plus une poignée d'autres de temps additionnel, en trois matches. Carlos Soler "est le dernier arrivé du mercato", rappelle Galtier. "Il y a toujours un délai incompressible dans l'intégration, les repères dans la vie familiale, le travail au quotidien, la découverte des partenaires, de la L1..."

"C'est vrai, il n'a pas beaucoup joué", admet Galtier, qui pourrait le titulariser contre Reims. "Il peut évoluer dans un milieu à trois mais aussi dans un registre plus offensif, entre les lignes, sur la droite mais un peu mieux sur la gauche, il aime être sur son pied rentrant, le droit", décrit Galtier. En revanche, le forfait de Nuno Mendes ne devrait pas pousser Galtier à modifier sa défense à trois centraux et deux pistons. "Ce n'est pas l'absence d'un latéral gauche qui va m'inciter à changer de système, des latéraux gauches, on en a deux", avec Juan Bernat. Mais l'absence de Messi pourrait favoriser Ekitike.


>