PSG - Donnarumma "ne pense pas" qu'il y aura une seconde cohabitation avec Navas

Reuters

Gianluigi Donnarumma, vous venez d'être champion pour la première fois, qu'avez-vous ressenti ?

C'est beau, c'est mon premier titre de champion, je suis très content, et c'est mon premier trophée avec le maillot du Paris Saint-Germain. Je suis très fier d'appartenir à un grand club, très ambitieux, qui vise toujours plus haut.

Vous arriviez comme meilleur joueur de l'Euro, avez-vous ressenti une pression particulière ?

De la pression, non. Les débuts n'ont pas été faciles, car c'était ma première hors d'Italie, dans un nouveau club, une nouvelle ville. Mais je sens une grande famille derrière moi, un grand club, l'accueil a été formidable, et après tout a été plus facile pour moi.

Quelle note vous attribueriez-vous sur la saison ?

Cela n'a pas été une saison facile, disons un 7 (sur 10, NDLR). Je sais que je peux faire plus, je n'ai pas joué tant de matches, la moitié, seulement, cela n'a pas été facile. Dans les conditions que j'ai connues, je n'ai pas pu donner le maximum, mais je suis convaincu que je peux donner beaucoup plus à cette équipe et à ce club.

Comment avez-vous vécu la concurrence avec Keylor Navas ? 

J'ai un très bon rapport avec Keylor, nous sommes deux bons mecs, nous comprenons la situation, mais cela a été dur, et pour lui aussi, mais disons que nous l'avons bien gérée, avec tout le groupe et surtout entre nous deux.

Et s'il doit y avoir une autre saison comme celle-là, à partager le poste ?

Non, je pense que ça ne se passera sûrement pas comme ça, parce que je pense que le club fera des choix.

Donnarumma : "Le but de Benzema n'était pas valable"

Vous êtes en contrat jusqu'en 2026, vous avez envie de rester la saison prochaine?

Oui, bien sûr.

Parmi les moments difficiles de la saison, quelle est votre version sur le premier but de Benzema à Madrid ?

Le but n'était pas valable, mais nous aurions pu mieux gérer la suite. Nous sommes très déçus, comme tous les supporters, mais il faut aller de l'avant, il nous tarde de rejouer la Ligue des champions pour essayer de la gagner.

Vous ne vous sentez pas coupable ?

Non, absolument pas, nous savons comment cela s'est passé, je ne suis coupable de rien. Maintenant, il faut regarder devant nous maintenant, ce qui est passé est passé, nous ne pouvons rien faire pour revenir en arrière et rejouer vite la Ligue des champions pour montrer à tous qui nous sommes. Nous avons reçu un coup, les jours suivants n'ont pas été faciles, mais on ne pouvait plus rien y faire.

L'autre moment difficile c'est la non qualification de l'Italie pour la Coupe du monde...

Cela a été dur, très dur, (soupirs), les jours suivants ont été très difficiles, mais comme je viens de le dire, on ne peut pas revenir en arrière. Ce que nous avons fait à l'Euro restera dans l'histoire, nous avons réussi quelque chose d'incroyable. Mais l'Italie doit aller au Mondial, et malheureusement nous n'y sommes pas parvenus. Mais il faut regarder devant nous et repartir.

Donnarumma : "Mbappé fera ce qui est le mieux pour lui"

Quels sont vos objectifs personnels pour l'année prochaine ?

Je n'ai pas d'objectifs personnels, seulement collectifs. C'est le groupe qui doit gagner, nous devons le faire tous ensemble, et les récompenses personnelles en découleront. La première chose à faire est de tout donner pour ce maillot.

Et gagner la Ligue des champions ? 

Nous devons essayer de la gagner, nous y pensons déjà, mais nous devons d'abord nous reposer, il reste deux matches à jouer. Il faut vaincre, convaincre, nous reposer puis repartir le plus fort possible. L'obsession ne nous mènera nulle part, nous devons seulement rester calmes, faire ce que nous savons faire, jouer au foot, travailler, et les résultats arriveront. Trop d'obsession peut devenir de la tension, cela ne nous conduira nulle part. Ce ne sera pas facile, mais nous avons les moyens de la remporter."

Kylian Mbappé reste-t-il au PSG ?

Je n'en sais rien, nous ne parlons pas de ça, c'est son choix, il le fera avec une grande sérénité. Je serai content s'il reste, comme tous ses coéquipiers, mais il prendra sa décision avec sa famille, fera ce qui est le mieux pour lui.

Propos recueillis par Emmanuel BARRANGUET

 


>