PSG : Aurier, le nouveau maillon fort

FEP / Panoramic

Entre la présence de Gregory Van der Wiel, la montée en puissance dans le couloir droit de Marquinhos, une suspension de l’UEFA pour des propos injurieux envers le corps arbitral et des blessures à répétition, la première saison de Serge Aurier sous le maillot parisien fut loin d’être radieuse. Mais à l’heure du déplacement du Paris Saint-Germain à Montpellier ce soir en ouverture de la troisième journée de Ligue 1, tout cela est de l’histoire ancienne. Après une préparation estivale sans accroc, le défenseur de 22 ans marque d’entrée les esprits face à Lyon dans le Trophée des champions en ouvrant le score, est élu homme du match, puis enchaîne deux titularisations contre Lille et le Gazélec Ajaccio.

Aurier, le 2 en 1

 « Il faut se concentrer sur soi-même. Je ne fais pas les choix. Ce sera le meilleur qui jouera à ce poste. Tant que je peux profiter du temps de jeu donné, c’est le plus important »

Serge Aurier

Un départ idéal, soldé par deux performances encourageantes en championnat et un statut de leader pour Paris. Porté disparu de longs mois, le Serge Aurier de Toulouse, souvent étincelant, parvient enfin à reproduire les mêmes performances sous les projecteurs du Parc des Princes. Un changement radical qui se répercute sur l’ensemble du jeu du PSG. Solide en défense, teigneux dans les duels, tranchant dans chacun de ses débordements, le rayonnement du latéral déteint sur le reste sa formation et son association avec Lucas est prometteuse. Et si Paris a enfin déniché le parfait pendant de Maxwell ?
 

Au moment de composer son équipe type, Laurent Blanc n’hésite plus sur le joueur à aligner à droite du duo Thiago Silva / David Luiz. Sur ce début de saison, c’est Serge Aurier et personne d’autre qui a les faveurs du coach parisien. Exit Van der Wiel, trop inconstant défensivement pour pleinement satisfaire le technicien cévenole. Exit aussi Marquinhos, pourtant auteur de nombreuses prestations convaincantes dans le couloir droit, en Ligue 1 comme en Ligue des champions. Si le Brésilien est l’homme parfait pour dépanner en cas de pépins, Laurent Blanc souhaite aligner un spécialiste à ce poste. Donner sa préférence à Aurier est donc légitime. A vrai dire, l’Ivoirien rassemble à lui seul les capacités défensives de Marquinhos et celles offensives du Néerlandais. Un profil bénéfique pour le PSG. Et un vrai rayon de soleil quant à l’avenir de Serge Aurier dans la capitale. Une embellie à confirmer sur la durée.

 


>