OM : Longoria promet des sanctions



La direction de l’ESTAC a saisi mardi la commission de discipline de la Ligue pour dénoncer les propos racistes proférés contre son attaquant Hyun-Jun Suk à l’occasion du match joué face à l’OM au Vélodrome, dimanche dernier. Des injures qui auraient émané du banc olympien. Face à ces attaques, le club phocéen aurait pu se braquer, mais il vient d’admettre ses torts. A travers un communiqué, les Phocéens et leur président Pablo Longoria ont promis de ne pas rester les bras croisés face à ce scandale.

Le banc olympien dans le viseur


« Après écoutes des enregistrements, l'OM se joint au club troyen pour condamner les propos tenus à l’égard de Hyun-Jun SUK. L'OM apporte son soutien total au joueur. Pablo Longoria s’engage à demander des explications aux auteurs et à prendre les mesures nécessaires », indique une note OM, rendue publique ce mercredi.

A la lecture de ce communiqué, on peut imaginer que des sanctions internes vont être entreprises à l’encontre de ceux qui ont tenu des propos discriminatoires envers l’attaquant troyen. La LFP, qui s’est saisie du dossier, pourrait à son tour décider de punir les fautifs après son investigation. Une investigation qui devrait être facilitée par la collaboration du club olympien.

>