Nantes : Les propos très forts de Kombouaré après OL-OM

La saison du football français est marquée depuis le début d’exercice 2021-22 par du beau jeu, du spectacle et du très bon niveau. Mais aussi par une série d’incidents regrettables. Le dernier en date est encore dans tous les esprits depuis quatre jours. Dimanche soir, le choc entre l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille n’est pas allé très loin sur le terrain. Après seulement deux minutes, le jeu a été interrompu puis il n’a pu reprendre correctement, Dimitri Payet étant victime d’un jet de bouteille sur le crâne. Au terme d’une longue et désolante soirée, la rencontre n’a jamais repris et dans l’attente des décisions de la commission de discipline de la LFP, le fautif, rapidement interpellé, a été condamné lundi à six mois de prison avec sursis et cinq ans d’interdiction de stade.

 

Kombouaré s’emporte contre les « criminels »


L’entraîneur du FC Nantes, Antoine Kombouaré, s’est emporté jeudi contre les « criminels » qui agressent les joueurs comme Payet, et contre les instances qui ont un temps envisagé de faire reprendre la rencontre au Groupama Stadium. Pour le technicien du FCN, « on ne doit plus jouer » en cas d'agression. « À chaque fois qu'un joueur est agressé, nous, les acteurs, on dit qu'on ne doit plus jouer », a souligné Kombouaré, qui a expliqué avoir été visé par divers objets, dont une paire de ciseaux lorsqu’il jouait au PSG dans les années 1990.


« Les instances peuvent dire ce qu'elles veulent, moi j'envoie mon équipe à la douche et on rentre à la maison »


« Si un supporter de chez nous agresse un joueur de Marseille, nous, on ne peut pas jouer », a prévenu Antoine Kombouaré à huit jours de Nantes-OM (mercredi 1er décembre à 21 heures à La Beaujoire). Si demain un de mes joueurs est agressé, il n'y a plus de match. Les instances peuvent dire ce qu'elles veulent, moi j'envoie mon équipe à la douche et on rentre à la maison. Même si on doit perdre des points. » Le coach de Nantes a réclamé des interdictions de stade « à vie » pour les auteurs des agressions dans les stades de Ligue 1. « Ces gens-là sont des criminels, ils n'ont rien à foutre dans les stades. Et il faut aussi que les clubs arrêtent d'être conciliants avec les supporters [...]. Il faut sensibiliser les gens, les rééduquer, et surtout il faut sanctionner les gens, et les clubs aussi », a lâché Antoine Kombouaré. Nantes se rend à Lille samedi (17 heures) à l’occasion de la 15eme journée de Ligue 1.

>