Nantes : Kombouaré ne veut pas « faire des plans sur la comète »

Reuters

A trois journées du terme de la Ligue 1, Nantes peut toujours croire au maintien, mais sa marge de manœuvre est limitée. Actuellement sur deux victoires de suite, les Canaris reçoivent Bordeaux, un concurrent direct, ce samedi (13h00) au Stade de la Beaujoire, lors de la 36eme journée. « Le plus important (des matchs, ndlr), c'est lui qui vient. On a envie d'enchaîner par une victoire, on a envie de gagner. (...) Aujourd'hui, on est 18emes. Nîmes est juste derrière. Restons calmes. La priorité des priorités est de gagner contre Bordeaux, après on pourra envisager la suite en voyant le résultat des autres équipes. Faire des plans sur la comète, je ne sais pas faire. (...) En prenant un point, les Bordelais nous maintiennent à distance. S’ils viennent à s’imposer, on n’existe plus et on reste dans leur rétroviseur », a notamment expliqué Antoine Kombouaré, l'entraîneur nantais, ce jeudi en conférence de presse.

 

 


 

 

« Ça fait de la peine. Ça fait pitié même »


« Le pari, c'est de laisser mon club en Ligue 1 en fin de saison. Là, mon pari sera réussi. Aujourd'hui, c'est encore difficile de parler d'objectif. On est en plein dans le travail avec l'idée d'enchaîner les victoires. On est tellement loin au classement. Je viens de me rendre compte qu'on a gagné que sept matchs, c'est atroce mais c'est comme ça. (...) Les situation des deux clubs ? Ça fait de la peine. Ça fait pitié même. Je le dis avec mes mots, a par la suite déclaré Kombouaré, dans des propos repris par L'Equipe et 20 Minutes. Cependant, quand on voit les budgets des deux équipes en comparaison avec ceux de Paris, Monaco, Lyon, Lille, même Rennes, c’est difficile de lutter. Aujourd’hui, ce serait une surprise de voir une de ces équipes (Nantes ou Bordeaux) jouer le haut du tableau. Après, on peut créer des surprises…. Mais oui, c’est triste de voir ces équipes comme ça. »

 


>