Monaco touché, mais certainement pas coulé

Reuters
La terrible déception de la Ligue des Champions, avec cette élimination en prolongation sur le terrain du Shakhtar Donetsk en barrages (victoire 2-1 après la défaite 1-0 à Louis-II, avec l'annulation de la règle du but à l'extérieur) sur un improbable but contre son camp de Ruben Aguilar, semblait devoir être celle de trop pour l'AS Monaco. Et si les Azuréens reprenaient dans la foulée par une victoire à Troyes (0-2) en Ligue 1, leur défaite à domicile contre Marseille (0-2) devait bel et bien marquer les nouvelles limites des hommes de Niko Kovac. Et puis...

L'ASM, doucement mais sûrement, vient d'enchaîner six matchs sans défaite toutes compétitions confondues, dont trois victoires de rang en championnat avec à chaque fois trois buts marqués (3-1 contre Saint-Etienne et à Clermont, 3-0 contre Bordeaux). C'est la meilleure série en cours toutes équipes confondues, à égalité avec Lille.


Monaco vient à Lyon pour gagner

L'entraîneur croate, sans s'affoler, a gardé sa ligne de conduite et ne compte pas galvauder la Ligue Europa, où il faudra se sortir d'un groupe relevé avec la Real Sociedad et le PSV Eindhoven. Mais le nul 1-1 en Espagne lors de la deuxième journée en témoigne : les Monégasques sont toujours dans le coup. Le gros rendez-vous de samedi à Lyon peut permettre à l'équipe d'Aurélien Tchouaméni (suspendu samedi) et Ben Yedder de réintégrer le podium, au moins provisoirement. Peter Bosz est d'ailleurs un de ceux qui parlent le mieux de son futur adversaire : "Je suis ravi de voir qu'ils n'ont pas changé d'idée de jeu. Ils dominent, ils pressent haut, j'aime voir leurs matchs."

Niko Kovac a lui confirmé qu'il irait au Groupama Stadium pour gagner et qu'il se sentait toujours très proche de l'OL dans le peloton des poursuivants du Paris Saint-Germain. En début de saison dernière, Monaco était encore trop naïf et s'était incliné 4-1 chez les Gones. "On s'est appuyés sur ce match pour corriger certaines choses, rappelle Ruben Aguilar. Il faut toujours apprendre de ses erreurs. Si on est sérieux et appliqués, qu'on respecte les consignes, on gagnera."

Comme imperturbables et sûrs de leur force depuis leur formidable deuxième partie de saison passée, les Monégasques savent ce qu'ils font et surtout où ils vont. Cette fois, ils comptent réduire autant que possible le retard à l'allumage. Pour aller chercher la deuxième place et se qualifier directement pour la Ligue des Champions, par exemple.



>