Michel et les limites de l'OM

Icon Sport

Le grand déballage zurichois, annoncé comme un coup de balai qui pouvait très bien emporter Vincent Labrune, le président, avec Michel, son entraîneur, n’a pas eu lieu. Le coup du van et du jet privé pour Zurich ne ressemble ce mardi matin qu’à un remontage de bretelles en règle dans les limites du budget autorisé ! Car c’est bien le nerf de cette guerre, "MLD" ne veut pas régler la note, qui s’élèverait à 2.5 millions d’euros, et Michel reste donc en place…

La Coupe de France pour sauver la saison ?

"Soit c’est un désaveu pour Labrune, soit ça veut dire que rien ne va bouger, pour des raisons d’austérité budgétaire, voire jusqu’à une hypothétique vente", plaide un joueur pour L’Equipe. Un son de cloche très en vogue et beaucoup entendu. La propriétaire ne veut pas régler les indemnités pour Michel et son staff et ferait tout pour attendre l’ultime moment. Quitte à placer le club dans une situation sportive critique, ce qui est le cas avec seulement 6 points d’avance sur le premier relégable. Certes, il y a une demi-finale de Coupe de France à Sochaux mais elle n’est pas gagnée, encore moins avec le PSG encore en lice, et chaque place perdue en Ligue 1 grève un peu plus le prochain bugdet autant que l’image du club.

"Je connais bien Margarita Louis-Dreyfus. Et je suis persuadé que si elle a convoqué Labrune, Michel et tout le staff avant le match à Bastia, c’est pour abattre une dernière carte, leur mettre un ultime coup de pression afin de les remobiliser. (…) Je pense plutôt qu’elle leur a offert la possibilité de jouer leur va-tout jusqu’à la demi-finale de coupe de France à Sochaux. Si les joueurs sont appliqués, s’ils parviennent à aller en finale au Stade de France, avouez que ce serait bien. Après, sur un match, tout est jouable, même face à Paris", prône Bernard Tapie dans les colonnes de La Provence.

En attendant, Michel sera à la Commanderie ce mardi pour entraîner l’OM avant la réception de Bordeaux, dimanche. L’entraîneur espagnol ne semble plus avoir de solutions. Mais manifestement, ce n’est pas le premier problème pour MLD.


>