Mavididi, le troisième homme

panoramic

Le classement de L'Equipe publié la semaine dernière est parlant : avant la 20eme journée, Stephy Mavididi était l'attaquant le plus efficace de Ligue 1 avec un but tous les 2,5 tirs. Derrière l'inamovible duo formé par Andy Delort et Gaëtan Laborde, l'Anglais est le troisième larron de l'attaque montpelliéraine. "Sa blessure à la cheville, en début de saison, l'a pénalisé, rappelait en conférence de presse Michel Der Zakarian, juste avant Noël. Il a fait les efforts pour bien revenir, il a réussi de bons matchs en marquant des buts importants. Puis il a eu un coup de moins bien. A lui de bien travailler pour revenir à un très bon niveau. Et on n'en doute pas."


"Il doit être plus hargneux dans ce qu'il entreprend, il doit se lâcher"


Victime du Covid dans la foulée, le joueur de 23 ans est revenu pour neuf petites minutes lors du dernier match contre Monaco (défaite 2-3). Au total, il n'a donc plus été titulaire sur les cinq dernières rencontres (dont deux manquées à cause du virus). Sa période faste de deux mois, de mi-octobre à mi-décembre, a été marquée par quatre buts en huit matchs - dont un face au PSG - ce qui lui a offert un certain statut au MHSC. "Il doit être plus hargneux dans ce qu'il entreprend, il doit se lâcher, poursuivant Der Zakarian. Avec ses capacités de vitesse et de dribble, il doit être encore plus performant. Parfois, ça se joue aussi dans la tête."

Ce mental encore tendre que Thierry Henry a voulu muscler lorsqu'il était coach des jeunes d'Arsenal (où il a été formé avant de passer à la Juventus et à Dijon) lors de la saison 2015-2016, comme l'explique Mavididi à L'Equipe : "Un jour, on est revenus de sélection après le Mondial U17. J'avais été nul, alors qu'il y avait beaucoup d'attente autour de notre équipe. Ça faisait un mois qu’on n’avait pas vu nos coéquipiers, on se chambrait, on rigolait. Alors le coach m'a convoqué : 'Vous débarquez avec le sourire et vous vous entraînez tranquillement alors que vous venez de perdre au premier tour. Vous n’avez rien fait dans le foot, vous n’êtes personne. Qu’allez-vous devenir si tout s’arrête pour vous ? Vous avez la chance de jouer à Arsenal, ne la laissez pas passer.'" Der Zakarian n'en est pas encore à ces extrémités.


>