Marseille fustige une "parodie de justice" avant le verdict d'OL-OM

Reuters

"Comme vous avez pu le constater, aucun dirigeant de l'OM n'a été invité à s'exprimer devant cette commission de discipline. Nous n'avons reçu aucune convocation. Nous estimons que cette commission de discipline aujourd'hui est illégitime, qu'il s'agit d'une parodie de justice", a déclaré le dirigeant marseillais devant plusieurs médias, dont l'AFP TV, réunis devant le siège de la Ligue. Evoquant des faits pourtant "extrêmement graves", il a poursuivi: "Est-ce que vous connaissez une cour de justice dans le monde, civile ou sportive, qui convoque le responsable mais pas la victime, qui donne plus de poids à la parole du responsable qu'à celle de la victime?".

Le 21 novembre, Payet a reçu une bouteille d'eau en pleine tête alors qu'il s'apprêtait à tirer un corner devant le virage occupé par des ultras lyonnais, où aucun filet de protection n'était installé. Le match, interrompu à 0-0 après seulement quatre minutes de jeu, n'avait jamais repris, au terme d'un imbroglio mêlant arbitre, clubs et représentants de l'Etat. "L'état de santé de Dimitri Payet est contenu en quatre petites lignes dans un rapport de 12 pages", a déploré M. Cardoze, en évoquant le rapport de synthèse transmis aux deux clubs et dans lequel "on a fait disparaître beaucoup de choses curieusement".

"Les Lyonnais ont cherché à minimiser les événements, il n'est pas fait mention de l'absence de filet de sécurité derrière le but des Lyonnais, de filets mobiles qui auraient pu être à la disposition du match. Bref, on a le sentiment à la lecture de ce rapport qu'on a presque oublié qu'il y a eu des errements et un problème de sécu du côté des Lyonnais", a-t-il affirmé. "C'est une honte pour le football français, nous ne reconnaissons pas cette commission de discipline", a encore dit le dirigeant de l'OM.


>