Lyon : Garcia regrette les nombreuses absences contre Lorient



Samedi contre Lorient, Rudi Garcia va devoir composer avec de nombreux absents. Entre les suspensions de Marcelo, Mattia De Sciglio et Maxence Caqueret et les incertitudes qui planent autour de Jason Denayer, Djamel Benlamri, Melvin Bard et Islam Slimani, Lyon sera grandement diminué. « J'ai prévu des biberons pour le banc de touche, pas de problème », a d'ailleurs plaisanté l'entraîneur lyonnais, à propos des nombreux jeunes qui devraient être titulaires ou sur le banc. « On mettra la meilleure équipe possible. Peu importe avec qui on joue, je pourrais mettre le staff, on sera motivé. On a changé la dynamique à Monaco, on veut absolument gagner ce match-là et être 3eme samedi à 19 heures, a également expliqué Garcia, en conférence de presse. On joue une équipe de Lorient très dangereuse. Ce ne sera pas simple, mais par la porte ou la fenêtre, on veut prendre les trois points. » Ce dernier regrette d'ailleurs que son équipe « se présentera quand même affaibli samedi contre Lorient à cause des suspensions. »


« Victimes de cette bousculade, pas acteurs »


« Si on regarde les joueurs de l'effectif qui ne sont pas défenseurs de métier, un des premiers qui vient à l'esprit pour dépanner, c'est Thiago Mendes. Même s'il n'a jamais joué à ce poste-là, il a les caractéristiques pour le faire. C'est un joueur intelligent, il a une belle qualité technique, de relance. Il est athlétique, il a un bon jeu de tête. J'espère ne pas être obligé de le faire jouer là et qu'on récupérera d'autres défenseurs. Il n'est pas exclu que l'on joue à trois en défense centrale contre Lorient. (...) Il y a les jeunes, aussi », a par la suite expliqué l'ancien entraîneur de Lille, Rome et Marseille. « On nous a partiellement rendu justice. Les sanctions globales montrent bien qu'on a été victimes de cette bousculade et qu'on n'a pas été acteurs, a également déclaré Garcia, à propos des incidents qui ont suivi la victoire lyonnaise à Monaco (2-3), dimanche dernier. Sur toutes les images, dans tous les angles, on voit bien que nos joueurs ne sont pas partie prenante de ce qu'il s'est passé. »

>