Lille : Galtier, un sacre pour finir ?

Panoramic

On l’avait rarement vu dans cet état. Le 25 avril, alors que Lille venait d’arracher une victoire 3-2 sur la pelouse de l’OL lors du choc de clôture de la 34e journée de Ligue 1, Christophe Galtier avait notamment effectué une drôle de roulade pour célébrer cet importantissime succès. Et alors que son équipe "de fous" a facilement enchaîné samedi face à Nice (2-0), elle compte un point de plus que le PSG à trois journées de la fin et peut faire un pas de plus vers le titre de champion de France vendredi soir, pour son plus court déplacement de l’année.

Mais ce ne sera pas simple chez des Lensois qui réalisent eux aussi une saison admirable, et tentent de conserver leur cinquième place, synonyme de qualification européenne. "Ce sera un match important, et un tournant. Mais je ne pense pas qu’il sera décisif", a confié en conférence de presse un Galtier qui ne se cache plus depuis le succès du Groupama Stadium. Car il n’est plus très loin de son deuxième trophée en tant qu’entraîneur principal, après la Coupe de la Ligue gagnée avec Saint-Etienne en 2013. Celui qui est surnommé « Galette » doit apprécier le chemin parcouru depuis qu’il est venu jouer les pompiers de service dans le club où il avait évolué à la fin des années 80.

Entre Lyon et Nice ?

Nommé en décembre 2017 pour succéder à Marcelo Bielsa, il a vécu les débuts compliqués de l’ère Gerard Lopez, avec une interdiction de recrutement et une relégation à titre conservatoire prononcées par la DNCG, et un maintien uniquement assuré lors de l’avant-dernière journée. La suite allait être (beaucoup) plus rose, avec une deuxième place décrochée en 2018-2019, une quatrième lors d’un dernier exercice raccourci par la crise sanitaire, et donc cette lutte pour un quatrième sacre dans l’histoire du LOSC. Le tout avec un jeu attrayant, et des jeunes joueurs qui se sont révélés avant d’être vendus, souvent très cher.

Ce fut notamment le cas il y a deux ans de Nicolas et Pépé (80 millions d’euros, Arsenal) et Rafael Leao (30 millions, AC Milan), ou encore de Victor Osimhen (70 millions, Naples), et Gabriel (26 millions) lors de la dernière intersaison. Et leurs remplaçants ont rarement déçu, comme l’épatant Burak Yilmaz (35 ans), un attaquant turc qui encadre, avec le défenseur portugais José Fonte (37 ans), ses coéquipiers moins expérimentés. Mais même en cas de titre, Galtier pourrait abandonner ce modèle, et donc quitter le LOSC cet été. Un retour à l’OL, où il était adjoint, est évoqué, mais la piste niçoise ne serait pas écartée. Une chose est certaine, il ne devrait pas manquer de propositions cet été…


>